Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La présence du loup confirmée à la limite du Tarn et de l'Hérault

mardi 7 août 2018 à 15:34 Par Mathieu Ferri, France Bleu Hérault, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un animal a notamment été pris en photo début juillet, annonce ce mardi la préfecture du Tarn. La surveillance des troupeaux est renforcée.

Un loup dans un parc animalier des Alpes du sud
Un loup dans un parc animalier des Alpes du sud © Maxppp - Franz Chavaroche

Murat-sur-Vèbre, France

Il y avait de gros soupçons, ils sont désormais confirmés. Après l'attaque de plusieurs brebis fin juin à Murat-sur-Vèbre (Tarn), l'Office National de Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) vient de conclure, après expertises, que "le loup figure parmi les prédateurs ayant pu commettre ces attaques". 

C'est ce que précise la préfecture du Tarn dans un communiqué publié ce mardi. Un expert de l'ONCFS indique aussi que le grand canidé  pris en photo sur la commune de Cambon-et-Salvergues (Hérault), en limite du département du Tarn, était "bien un loup". La présence de l'animal a été capturée par des appareils automatiques vers 02h00, le matin le 5 juillet.

La préfecture du Tarn précise qu'après cette confirmation, le dispositif de surveillance pour protéger les troupeaux est renforcé.

Avec 430 individus estimés, le loup continue son "expansion rapide" en France, observée depuis plusieurs années. Face à cette augmentation, la FNSEA, les Chambres d'agriculture et les associations d'éleveurs avaient demandé fin juillet à l'Etat un renforcement des mesures contre les attaques de loups.