Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La production française de vin va baisser de 18% cette année à cause de la météo

vendredi 25 août 2017 à 11:27 Par Mooréa Lahalle, France Bleu Gironde et France Bleu

La production de vin en France devrait baisser de 18% en 2017 par rapport à l'an dernier. En cause, la vague de gel qui a touché l'ensemble des bassins viticoles au printemps, a annoncé ce vendredi le ministère de l'Agriculture.

La récolte de vin en France devrait baisser de 18% en 2017 par rapport à l'an dernier.
La récolte de vin en France devrait baisser de 18% en 2017 par rapport à l'an dernier. © AFP - BARBARA GINDL

Le ministère de l'Agriculture a annoncé ce vendredi que la récolte de raisin en France devrait baisser de 18% en 2017 par rapport à 2016. Une mauvaise récolte due en partie à la vague de gel qui a touché l'ensemble des bassins viticoles au printemps

LIRE AUSSI : Vendanges : un millésime précoce, entre espoir sur la qualité et crainte pour la quantité

2017, plus faible production depuis 30 ans ?

"La production de vin pourrait s'établir en 2017 à 37,2 millions d'hectolitres, soit un niveau inférieur de 18% à celui de 2016, et de 17% à celui de la moyenne des cinq dernières années", informe Agreste, le service statistiques du ministère de l'Agriculture dans un communiqué.

Cette nouvelle chute de la production intervient après une année 2016 déjà marquée par des incidents climatiques et par une baisse de la production, qui en avait fait une des plus faibles des 30 dernières années.

LIRE AUSSI :

Gel, grêle et sécheresse

En 2017, la baisse "serait principalement imputable au gel sévère de printemps" a indiqué le ministère. Les bassins du Sud-Ouest (notamment dans le Bordelais), des Charentes, d'Alsace et du Jura ont été les plus affectés, selon la même source. Si après le gel, les vignobles ont pu compenser partiellement les pertes de récolte dans certains bassins (Val de Loire essentiellement), "des pertes liées à la grêle en Bourgogne-Beaujolais, Sud-Ouest, Languedoc et Sud-Est ont également affecté la production", a précisé le communiqué.

La sécheresse n'a rien arrangé non plus dans les vignobles du Sud-Est, de la Corse, du Languedoc et du Beaujolais. Autre conséquence du manque d'eau, les premières vendanges ont débuté 10 à 15 jours plus tôt en zone méditerranéenne. En revanche, le ministère a indiqué que la sécheresse avait tout de même eu pour avantage de limiter les maladies dans la plupart des régions.

LIRE AUSSI :