Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO - La pyrale du buis gagne du terrain dans la Drôme

lundi 29 août 2016 à 6:16 Par Emmanuel Champale, France Bleu Drôme Ardèche

La pyrale du buis, ce papillon qui se nourrit du buis, continue de progresser géographiquement : quand un arbuste est mort, les papillons se déplacent pour chercher leur nourriture ailleurs.

Des papillons morts sur une terrasse
Des papillons morts sur une terrasse © Radio France - Augustin Lefebvre

Chenille, la pyrale ravage les buis dont elle se nourrit. Au stade du papillon, elle envahit en plus terrasses et maisons. Dans la Vallée du Rhône, c'est une véritable invasion ! Au point que, malgré la chaleur, beaucoup doivent garder portes et fenêtres fermées pour éviter que les milliers de papillons n'entrent à l'intérieur. Chez Bernard, à Salles-sous-Bois près de Grignan, la terrasse est recouverte et lui n'avait jamais vu ça :

La terrasse de Bernard, recouverte de pyrales - Radio France
La terrasse de Bernard, recouverte de pyrales © Radio France - Augustin Lefebvre

Chez lui, il estime que c'est pénible parce qu'il faut nettoyer et que cela sent mauvais mais il est vraiment inquiet pour la forêt et la biodiversité :

Bernard a peur pour la biodiversité

"Tout est favorable à l'expansion de la pyrale du buis. Chaque papillon peut pondre jusqu'à 1200 oeufs et les prédateurs sont débordés"

Ces papillons peuvent être mangés par les mésanges et les frelons asiatiques mais ils sont trop nombreux pour être tous éradiqués. L'INRA ne peut que constater la prolifération inéluctable

Jean-Claude Martin de l'INRA n'est pas surpris de l'infestation

Pas de remède pour l'instant

Pour les particuliers, des pièges ou des produits biologiques comme la bacille de Thuringe sont efficaces. Mais aucun traitement n'existe à grande échelle. L'INRA travaille sur la question et espère trouver rapidement des solutions.