Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

VIDÉO - La pyrale du buis toujours pas la bienvenue au jardin de l'Arquebuse de Dijon

mardi 17 avril 2018 à 20:01 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

Le jardin botanique situé derrière la gare SNCF est resté fermé une bonne partie de la journée ce mardi 17 avril 2018. Les jardiniers ont épandus un produit "bio" pour anéantir les chenilles détectées il y a quelques jours. Des chenilles particulièrement destructrices pour les buis.

Une chenille de pyrale du buis découverte au Jardin de l'Arquebuse à Dijon
Une chenille de pyrale du buis découverte au Jardin de l'Arquebuse à Dijon - Stéphane Puissant - Jardin des Sciences

Dijon, France

Masques sur le visage, gants et combinaisons intégrales, l'équipe de jardiniers a épandu un produit "bio" sur les massifs de buis pour éradiquer les chenilles de la pyrale du buis. Ce papillon, venu d'Asie du Sud-Est, a été détecté pour la première fois en France en 2008 et à Dijon en 2013. Cette opération de pulvérisation n'est pas une première, elle était programmée depuis plusieurs jours. Elle s'est déroulée ce mardi en raison du beau temps.   

Stéphane Puissant au sujet du bacille

La pyrale du buis et ses chenilles gloutonnes ont fait leur apparition en 2013 à Dijon - Radio France
La pyrale du buis et ses chenilles gloutonnes ont fait leur apparition en 2013 à Dijon © Radio France - Stéphane Puissant - Jardin des Sciences

Stéphane Puissant, entomologiste et attaché de conservation au jardin des Sciences de la Ville de Dijon évoque le produit utilisé, un produit particulièrement efficace, le "bacillus thuringiensis". "Le bacille, c'est un produit qu'on épand sur les buis manuellement, ce sont nos jardiniers et les jardiniers des espaces verts qui font ce travail. Ils pulvérisent directement au coeur du buis, de façon à ce qu'il ne se répande pas tout autour. Les chenilles en mangeant les feuilles du buis vont ensuite se momifier et mourir petit à petit". Plusieurs traitements sont nécessaires au cours de l'année. "On va traiter au moins deux fois dans l'année et s'il ne fait pas assez froid en fin de saison, au mois d'août-septembre, on pourrait même être amenés à traiter une troisième fois".

Stéphane Puissant - Radio France
Stéphane Puissant © Radio France - Thomas Nougaillon

Si vous possédez des buis dans votre jardin, vous pouvez vérifiez qu'il n'y a pas de chenilles de pyrale... C'est important car la gloutonne est capable de dévorer des massifs entiers en l'espace de quelques jours! Mais ce n'est pas facile de repérer cet insecte nous dit Stéphane Puissant. "Ce n'est pas évident mais il existe une solution. Il suffit de regarder les hauteurs des buis. Si la chenille est présente vous verrez des feuilles collées les unes aux autres. Des feuilles que les chenilles collent avec leur soie pour se confectionner un petit abri". En décollant ces feuilles, la plupart du temps, on découvre "une toute petite chenille verte striée de noir avec des tâches jaunes, c'est ça la pyrale" explique Stéphane Puissant. 

Que faire si vous découvrez des pyrales dans vos buis? Réponse de Stéphane Puissant.

Nous avons suivit l'une des opérations de traitement aux côtés de Jean-Pierre Clairet, jardinier botaniste au Jardin des Sciences

Selon Patrice Chateau, adjoint de la Ville de Dijon, délégué à l'environnement en charge des espaces verts, le traitement pour se débarrasser de la pyrale du buis "coûte assez cher" mais pas question de ne pas l'appliquer. "Il faut bien comprendre que les buis au jardin de l'Arquebuse constituent un capital très important, nous avons ici plusieurs kilomètres de bordures en buis. Aussi, les entretenir, trouver la meilleure solution pour contrer les attaques de la pyrale, se justifie totalement".

Ces traitements sont un peu onéreux mais se justifient selon Patrice Chateau, adjoint de la Ville de Dijon, délégué à l'environnement

Patrice Chateau - Radio France
Patrice Chateau © Radio France - Thomas Nougaillon

En mai-juin la pyrale se transforme en papillon. A ce stade l'insecte est devenu inoffensif. Mais quand on le voit il est déjà trop tard. C'est donc fin mars-début avril qu'il convient d'éradiquer les oeufs et les chenilles de cet exterminateur de buis.

Début avril c'est le bon moment pour riposter aux attaques de la pyrale du buis!