Climat – Environnement

La récolte de poires a commencé en Berry

Par Justine Dincher, France Bleu Berry mardi 6 septembre 2016 à 18:47

Les saisonniers dans les vergers de Muant.
Les saisonniers dans les vergers de Muant. © Radio France - Justine Dincher

Dans les vergers de Muant, dans l'Indre, une vingtaine de saisonniers va travailler pour la cueillette des fruits d'automne dans les prochaines semaines. La récolte des poires vient juste de commencer. Les rendements s'annoncent juteux.

Elles ont un peu de retard ! La récolte des poires a débuté seulement cette semaine dans les vergers de Muant, dans l'Indre. Chaque année, de septembre à fin octobre, 27 tonnes de ces fruits sont récoltées par cette entreprise basée près du Blanc. Une dizaine d'ouvriers agricoles permanents et une vingtaine de saisonniers s'affairent pour les cueillir dans ce grand verger de 20 hectares.

Récolte en baisse, qualité en hausse

Cette année, la récolte s'annonce en baisse. "Les calibres sont un peu inférieurs aux années précédentes, à cause de la sécheresse actuelle qui fait que le fruit a eu du mal à se développer", explique Anne Gié, la gérante des Vergers de Muant. Les poires seront moins grosses, donc moins lourdes. La barre des 27 tonnes devraient être difficilement atteinte cette année.

En revanche, la qualité des poires semble bonne : "le taux de sucre et celui de fermeté sont bons". La récolte des pommes, elle, commencera la semaine prochaine. Les cueillettes se termineront à la fin du mois d'octobre à Muant.

Les poires de Muant. - Radio France
Les poires de Muant. © Radio France - Justine Dincher

Et comme chaque année, les petites mains qui récoltent les poires viennent du coin. "Je ne prends pas de main-d’œuvre étrangère", raconte Anne Gié, "je suis mon principe : je produis localement, les gens viennent acheter mes fruits parce qu'ils sont produits ici. Dans l'autre sens : il y a des gens dans la localité, ici, près du Blanc, qui ont besoin de travailler, alors on les fait travailler".

Une vingtaine d'emplois locaux

Une dizaine de saisonniers est déjà arrivé depuis le début de la semaine. Ils habitent Le Blanc, Martizay ou Issoudun par exemple.

Ce sont des retraités comme Philippe, un ancien militaire de la Marine Nationale, "je suis parti à la retraite à 55 ans, cela m'embêtait un peu donc cela fait neuf ans que je viens faire la cueillette pour m'occuper", ou des jeunes étudiants comme Marie qui cherche à payer son école d'ingénieurs, "les petits boulots que l'on prend lorsque que l'on est étudiant sont souvent peu stimulants, ici il fait beau, nous sommes en plein nature et ce n'est pas abrutissant".

Tous sont rémunérés sur la base d'un SMIC.

Deux jeunes, arrivés cette semaine dans le verger. - Radio France
Deux jeunes, arrivés cette semaine dans le verger. © Radio France - Justine Dincher

Les vergers de Muant font de la vente directe dans leur hangar. Ils produisent des pommes, des poires, des kiwis, des cerises, des pêches, des nectarines, et des prunes.

REPORTAGE | Dans les vergers de Muant avec les saisonniers.

▶ Les Vergers de Muant : rue de la Roderie, 36300 Pouligny-Saint-Pierre. Tèl. : 02 54 37 02 85