Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La saison des mirabelles est lancée dans les distilleries de Lorraine

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

PHOTOS - La mirabelle est bien mûre ! Depuis mardi, la saison est lancée pour nos distilleries de Moselle. Dans les vergers bien verts, les saisonniers s'affairent à cueillir et trier les fruits.

A Marieulles-Vezon, les saisonniers s'activent pour cueillir les mirabelles
A Marieulles-Vezon, les saisonniers s'activent pour cueillir les mirabelles © Radio France - Laurine Benjebria

Marieulles, France

Ca y est, la saison des mirabelles est lancée dans les distilleries de Lorraine ! Depuis mardi, le fruit est assez mûr et sucré pour être cueilli.  Une très bonne nouvelle pour les amoureux de l'eau de vie de mirabelle et pour les producteurs qui s'attendent cette année à une bonne récolte malgré les grêles d'avril et la sécheresse de cet été. France Bleu Lorraine Nord s'est rendu au domaine Mélanie à Marieulles-Vézon près de Metz pour assister à cette récolte tardive.

La date de mardi n'a pas été choisie à la légère par la propriétaire de la distillerie, Mélanie Bigeard Demange a hésité pendant longtemps avant de lancer la saison cette semaine. Elle voyait bien ses deux vergers verts, ses fruits bien rouges, mais elle qui espérait pouvoir cueillir au début du mois a dû patienter. 

Mélanie Bigeard-Demange, la propriétaire et productrice

Elle a bien fait d'attendre ce mardi car même si le fruit est ferme et moins juteux, il est bien sucré et en abondance. En à peine une semaine ses quatorze saisonniers ont déjà cueilli soixante tonnes de fruits sur les dix hectares de vergers.

"Quand on voit les arbres qui pleurent, les branches qui touchent le sol tellement à elles sont pleines à craquer, c'est vraiment le bonheur"

Alors les saisonniers ne cueillent pas à la main, cette étape se fait mécaniquement. "Des bâches sont tirées autour des tronc de l'arbre, un vibreur fait tomber les fruits" explique Mélanie Bigeard Demange.

Les mirabelles sont mises dans des caisses avant d'être triées - Radio France
Les mirabelles sont mises dans des caisses avant d'être triées © Radio France - Laurine Benjebria

Directement après avoir quitté leur arbre, les fruits sont placés dans des caisses, puis envoyés à l'exploitation où se fait la prochaine étape : le tri. L'équipe enlève les fruits trop verts ou troués, les morceaux de terre ou de feuilles.

La machine pour le tri des mirabelles - Radio France
La machine pour le tri des mirabelles © Radio France - Laurine Benjebria
  - Radio France
© Radio France - Laurine Benjebria

Seuls restent la peau et le noyau. Le fruit entier est alors envoyé dans des cuves en inox où se fait la fermentation. Depuis ce début de semaine, cette étape sent déjà bien bon.

"Quand on a l'odeur de l'alcool, on se dit que la fermentation a bien démarré et après on a l'odeur du fruit donc c'est super"

Après deux ou trois semaines de fermentation, Mélanie laisse tranquille le fruit, jusqu'à la mi-novembre.

Les cuves en inox pour se fait la fermentation - Radio France
Les cuves en inox pour se fait la fermentation © Radio France - Laurine Benjebria

C'est donc l'hiver qu'a lieu la distillation dans les alambic, ces espèces de grosses marmites. Les fruits sont donc chauffés une première, puis une deuxième fois pour concentrer l'alcool.

La distillation se fait dans les alambic - Radio France
La distillation se fait dans les alambic © Radio France - Laurine Benjebria

Une saison tardive, mais qui s'annonce bien bonne

Après la distillation, il faut stocker le tout dans des cuves d'alcool pendant environ un an. Pour pouvoir déguster cette cuvée 2018 il faudra donc être patient : l'eau de vie ne sera pas prête avant 2020.