Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La sécheresse n'en finit pas dans les Pyrénées-Orientales

lundi 27 novembre 2017 à 11:38 Par Simon Colboc, France Bleu Roussillon

Après un été aride, l'automne est désespérément sec dans les Pyrénées-Orientales. Depuis début septembre, il a plu deux fois et demi moins que d'habitude sur la plaine du Roussillon.

Le cour de l'Agly à Estagel (ici en 2007)
Le cour de l'Agly à Estagel (ici en 2007) © Maxppp -

Caramany, France

Si vous connaissez la danse de la pluie, c'est le moment ! Après un été particulièrement sec dans les Pyrénées-Orientales, des vendanges de qualité mais peu abondantes, les agriculteurs comptaient beaucoup sur l'automne pour faire remonter le cour de nos nappes phréatiques. Raté.

Depuis le 1er septembre, d'après les chiffres de Météo France, il a plu deux fois et demi moins que d'habitude sur Perpignan : 70 mm contre 173 mm en moyenne ces 30 dernières années.

Le constat est particulièrement édifiant dans les Fenouillèdes, au niveau du barrage de Caramany : "Nous avons en ce moment 7 millions de mètres cubes d'eau au barrage. C’est faible. Les bonnes années, on tourne plutôt autour des 18 millions" raconte Jean Bertrand, chargé de mission eau à la chambre d'agriculture des Pyrénées-Orientales. "_C’est grave car nous avons toujours des productions maraîchères en ce moment. Les plantes, les vignes et les arbres ont de la mémoire et pourraient se restreindre et moins donner l'an prochai_n."

Michel Guallar, le président de la chambre d'agriculture des Pyrénées-Orientales, plaide lui pour un plan Marshall de l'eau dans le département et réclame d'urgence des investissements et le développement de nouvelles infrastructures comme des barrages ou des retenues collinaires. "Nos anciens se sont adaptés avec les barrages de Caramany ou Vinça. Nous devons continuer à la fois pour les agriculteurs mais aussi parce que dans les dix ou quinze ans qui viennent, notre département comptera 80.000 habitants de plus" , conclut Michel Guallar.