Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La sécheresse provoque des coupures d'eau dans l'arrière-pays grassois

jeudi 26 octobre 2017 à 16:54 Par Pauline Renoir, France Bleu Azur

La sécheresse frappe les Alpes-Maritimes depuis six mois. Dans l'arrière-pays grassois, de nombreuses sources sont presque taries. L'eau peine à arriver jusque dans les villages. Reportage au Mas, à quelques kilomètres de Gréolières.

Les sources de l'arrière pays grassois sont presque taries, les habitants du Mas s'alimentent sur la réserve de leur bassin.
Les sources de l'arrière pays grassois sont presque taries, les habitants du Mas s'alimentent sur la réserve de leur bassin. © Radio France - Pauline Renoir

Le Mas, France

Quelque 170 âmes vivent au Mas et toutes souffrent de problème de pression d'eau, voire de coupures dans leurs foyers. Parfois jusqu'à plusieurs heures par jour depuis le mois d'août.

"Il nous reste une semaine d'eau."

Les deux sources qui alimentent le village sont presque taries, les habitants vivent sur la réserve du bassin d'alimentation. "Il nous reste une semaine d'eau", constate, inquiet, Claude Blouquy, l'adjoint au maire en charge de l'eau, en mesurant le niveau du bassin. "Si ça continue, nous devrons faire venir des citernes par les pompiers", anticipe-t-il, avant d'avancer : "Nous allons devoir nous restreindre".

La source ne débite presque plus

La source des Trois Ponts se situe à 2.600 mètres du village. Elle fournit six mètres cubes d'eau par jour aux habitants du Mas, alors qu'ils en consomment vingt-cinq par jour. "En période normale, on patauge dans l'eau à l'entrée du captage de la source. Là, c'est sec", constate l'adjoint au maire. Les feuilles craquent sous les pieds. La source ne débite presque plus.

Claude Blouquy, le responsable de l'eau au Mas à l'entrée du captage de la source des Trois Ponts - Radio France
Claude Blouquy, le responsable de l'eau au Mas à l'entrée du captage de la source des Trois Ponts © Radio France - Pauline Renoir

"On prend moins de douches, on fait moins de machines", constate avec tristesse Patrick Guibo le gérant d'un gîte dans le village. Pour lui, difficile de promettre une chambre avec douche aux voyageurs. "Ils partent en balade toute la journée, on ne va pas leur dire de ne pas se laver en rentrant le soir !"

Claude Blouquy, adjoint au maire du Mas, mesure chaque jour le débit de la source des Trois-Ponts. Ces jours-ci : seulement six mètres cube d'eau par jour - Radio France
Claude Blouquy, adjoint au maire du Mas, mesure chaque jour le débit de la source des Trois-Ponts. Ces jours-ci : seulement six mètres cube d'eau par jour © Radio France - Pauline Renoir

La préfecture des Alpes-Maritimes a prolongé la période rouge dans tout le département jusqu'au 15 novembre pour prévenir les risques d'incendie. Par conséquent, il est interdit de manipuler du feu dans les massifs et certaines restrictions d'eau s'imposent aux entreprises et aux particuliers.

Problème : au Mas, la mairie est obligée de puiser dans les réserves d'eau des pompiers pour alimenter les foyers du village. "Nous avons eu un petit départ de feu il y a quelques semaines que nous avons pu maîtriser mais la prochaine fois les conséquences pourraient être dramatiques", confie Claude Blouquy.

Le maire Fabrice Lachenmaier réfléchit à un projet pour assurer la distribution de l'eau toute l'année aux habitants qui vivent dans le massif de Charamel. Il s'agirait de relier les eaux qui sortent de la montagne de Thorenc, juste en face du Mas, à tous les villages alentours. "Cette source débite beaucoup et nous assurerait notre tranquillité" , énonce avec espoir Claude Blouquy, le responsable de l'eau du Mas.