Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

La sécheresse s'aggrave de jour en jour dans les Deux-Sèvres

-
Par , France Bleu Poitou

La sécheresse continue de s'aggraver dans les Deux-Sèvres. Les particuliers sont soumis à des restrictions de l'usage de l'eau. Les agriculteurs aussi et cela pose certaines questions.

La présidente de l'Apieee, association de protection de l'eau dénonce le remplissage d'une réserve au Bourdet, dans les Deux-Sèvres
La présidente de l'Apieee, association de protection de l'eau dénonce le remplissage d'une réserve au Bourdet, dans les Deux-Sèvres - Joëlle Lallemand

Deux-Sèvres, France

Pas de pluie, des températures caniculaires et une sécheresse qui s'aggrave dans les Deux-Sèvres, l'un des départements en situation de "crise". Depuis ce mardi 23 juillet, les particuliers sont concernés par des restrictions d'usage de l'eau : vous n'avez plus le droit de laver votre voiture avec l'eau du robinet ou d'arroser vos jardins par exemple. Le détail est à retrouver ici

Isabelle David, préfet des Deux-Sèvres précise que "pour l'instant, il n'y a pas de crainte pour l'eau potable". Les deux barrages - le Cébron et la Touche-Poupard - bien remplis. Les réserves couvriraient l'hiver.

Les restrictions pour l'agriculture ne sont pas les mêmes partout

Une situation compliquée sur le front de l'irrigation agricole. Les restrictions se durcissent. Dans le nord du département surtout. Le bassin de la Sèvre nantaise pourrait passer en "noir" ce week-end-end, c'est-à-dire plus d'irrigation et plus de dérogation possible. Dans le sud, on en n’est pas encore là. "Les règles sont différentes d'un bassin à l'autre et on a tous les stades de seuil en ce moment", rappelle Jean-Marc Renaudeau, président de la chambre d'agriculture, pour qui ce n'est donc pas anormal de voir des systèmes d'arrosage fonctionner dans les champs

De plus, "il y a des secteurs où les agriculteurs bénéficient d'un stockage hivernal comme sur les barrages du Cébron et de la Touche-Pourpard et ils peuvent utiliser leurs volumes d'eau cette année sans restriction", précise Jean-Marc Renaudeau.

Elle a bon dos la sécheresse", Joëlle Lallemand, présidente de l'Apieee

Des restrictions d'usage de l'eau qui font parfois réagir comme au Bourdet où une photo a été prise d'une réserve en train d'être remplie. "Un bassin-tampon", précise Isabelle David, préfet des Deux-Sèvres. "L'agriculteur est dans les règles car dans cette zone du département on est encore en jaune (seuil d'alerte) donc l'irrigation est limitée mais autorisée".

"Ce n'est pas illégal mais ce n'est pas du tout légime", clame de son côté Joëlle Lallemand la présidente de l'Apieee, l'Association de protection d’informations et d’étude de l’eau et de son environnement, à l'origine de la diffusion de cette photo. "Il ne devrait pas pouvoir mettre ses m3 d'été dans la bassine. A l'époque où cette réserve s'est construite, il n'y avait pas des règlements comme maintenant. Ce sont les services de l'Etat qui auraient dû remettre en conformité les anciennes bassines, ce qu'ils n'ont pas fait. C'est aberrant".