Climat – Environnement

La sécheresse s'installe dans le Gard

Par Camille Payan, France Bleu Gard Lozère mercredi 7 septembre 2016 à 11:23

Dans certains secteurs du Gard le Gardon ne coule presque plus
Dans certains secteurs du Gard le Gardon ne coule presque plus © Maxppp - maxxppp

Pas une goutte d'eau dans le Gard depuis mi-juillet. Tout est sec, les sols, la végétation et les cours d'eau dans certains secteurs sont à sec, les niveaux des nappes très bas. La sécheresse prend de l'ampleur et ce n'est pas prêt de s'améliorer.

Les paysages gardois ne ressemblent pas vraiment à ceux qui nous font habituellement rêver sur les cartes postales en ce moment. La terre est dure, la végétation jaune et l'eau ne coule plus sous les ponts. Le Gardon est à sec du côté d' Uzès, son niveau est également très bas en dessous du Pont du Gard, et aux alentours de Sommières on cherche parfois le Vidourle. Les habitants sont surpris par ce décor, comme Robert Picard, il a vu le paysage se transformer.

"Les amandiers sont déjà secs, les feuilles de bambous de clôture sont sèches, c'est du jamais vu dans cette période !" Robert, 80 ans ancien maire d' Aujargues

Robert Picard ancien maire d'Aujargues

Mesures de restrictions maintenues dans certains secteurs

Au début du mois la préfecture a décidé de maintenir les mesures de restrictions d'usage de l'eau sur les bassins versants du Vistre et de l’Ardèche, les nappes de la Vistrenque et des Costières sont aussi concernées comme le bassin versant des Gardons aval. Mais du côte de Cabrières, les habitants ont visiblement la main un peu trop lourde sur le robinet, les pelouses sont bien vertes et les piscines remplies résultat le niveau des nappes et faible comme celui des deux châteaux d'eau.

Risque d'épisodes cévenols

Et la situation ne risque pas de s'améliorer car les températures vont rester encore élevées ces prochains jours ce qui peut devenir inquiétant en ce qui concerne le risque d' épisodes cévenols. D'après Alix Roumagnac, directeur de Prédict Service filiale risque de Météo France, "l'eau de la mer est chaude, les conditions sont favorables à l'émergence d'évènements extrêmes".

Alix Roumagnac, Directeur de Prédict service

Partager sur :