Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La Sèvre nantaise est devenue verte

lundi 30 octobre 2017 à 19:11 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

La Sèvre nantaise est recouverte d'une véritable nappe de verdure en ce moment. Elle est même complètement verte à certains endroits ! C'est un phénomène qui se reproduit régulièrement ces dernières années, les lentilles d'eau y prolifèrent.

Comme une "nappe de verdure" posée sur la Sèvre nantaise
Comme une "nappe de verdure" posée sur la Sèvre nantaise © Radio France - Marion Fersing

Rezé, France

La Sèvre nantaise est... verte en ce moment ! Elle est recouverte d'un épais tapis de lentilles d'eau qu'on peut voir dès Rezé. Si le phénomène n'a rien d'exceptionnel, c'est tout de même inhabituel de le voir si tard dans l'automne et c'est toujours très surprenant pour ceux qui le voient pour la première fois.

Phénomène naturel ou pollution ?

Sophie, par exemple. Elle vient de découvrir cette "nappe de verdure", comme elle dit, en se promenant avec des amis. "Je suis allée sur les bords de l'Erdre le week end dernier et il n'y avait pas du tout ça. Oui, ça m'a surprise ! Je me suis demandé si c'était naturel ou si c'était un problème de pollution".

On le voit bien, la Sèvre est basse

En fait, c'est un peu des deux. Juste en face de là où se promène Sophie, nous rencontrons Roger. Il habite quai Léon-Sécher, à Rezé, depuis plus de 30 ans. Il nous emmène sur son bateau pour voir au plus près ce curieux phénomène. "Ça vient de quoi ? Ça vient des engrais et des produits pour traiter la vigne qui s'écoulent dans la Sèvre", explique cet amoureux de la rivière. Des produits qui, cumulés à un faible niveau d'oxygène dans l'eau, favorisent la prolifération de ces algues. "On a pas eu beaucoup d'eau cet été. On le voit bien, la Sèvre est basse et, quand on se promène à la campagne, on voit que les agriculteurs continuent d'arroser. Ça surprend à cette époque de l'année !". Et la chaleur de la semaine dernière a encore accentué le développement de ces plantes aquatiques.

Roger a vu le phénomène s'accentuer depuis une dizaine d'années - Radio France
Roger a vu le phénomène s'accentuer depuis une dizaine d'années © Radio France - Marion Fersing

Après Vertou, tout est recouvert de vert !

Ensuite, c'est un cercle vicieux. C'est à cause du manque d'oxygène dans l'eau qu'il y a des lentilles d'eau et ces même lentilles pompent le peu d'air qui reste dans la rivière. "Du coup, les poissons ne sont pas au top", poursuit Roger. Les espèces les plus fragiles ont d'ailleurs déserté la Sèvre depuis une dizaine d'années, au fur-et-à-mesure que le phénomène s'est aggravé. "Et après Vertou, c'est pire", raconte Roger, "là-bas, tout est recouvert de vert". Et il conseille d'ailleurs aux propriétaires de bateau de bien les nettoyer pour éviter les problèmes mécaniques et de les amarrer là où il y a le moins possible de lentilles d'eau.

Comme un tapis roulant

Mais, si Roger s'inquiète pour sa rivière, il s'émerveille aussi du spectacle qu'elle lui offre. "Ce tapis de lentilles vertes qui descend avec le courant, on a l'impression que c'est un tapis roulant. Et on dirait que le bateau remonte la rivière, alors qu'on ne bouge pas". La Sèvre, parée de son "manteau d'automne", comme il dit. Un manteau qu'elle devrait garder jusqu'à ce que le courant emporte les lentilles au fond de son lit, sur les berges et jusqu'à la Loire.

La Sèvre nantaise parée de son "manteau d'automne" - Radio France
La Sèvre nantaise parée de son "manteau d'automne" © Radio France - Marion Fersing