Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La soufflerie climatique Jules Vernes de Nantes modernisée et agrandie

lundi 26 novembre 2018 à 5:48 - Mis à jour le jeudi 15 novembre 2018 à 6:01 Par Mélodie Viallet, France Bleu Loire Océan

Les travaux ont commencé il y a dix mois et devraient se terminer d'ici le 15 décembre. Cette soufflerie qui recrée les éléments climatiques a été agrandie afin de tester de plus grandes structures, comme par exemple des maisons plus imposantes.

L'extension de la soufflerie Jules Vernes fait près 900 mètres carrés
L'extension de la soufflerie Jules Vernes fait près 900 mètres carrés © Radio France - Mélodie Viallet

Nantes, France

La soufflerie climatique Jules Vernes du CSTB (Le Centre scientifique et technique du bâtiment), permet de tester par exemple le bon fonctionnement d'une automobile circulant par temps de neige, étudier le comportement d'un pont en cas de grand vent, ou encore d'une télécabine, mais également d'une pergola sous une pluie battante ou bien d'un train lancé à grande vitesse. 

Des structures plus grandes pourront être testées 

Six énormes ventilateurs peuvent créés des vents allant jusqu’à 280km/h  - Radio France
Six énormes ventilateurs peuvent créés des vents allant jusqu’à 280km/h © Radio France - Mélodie Viallet

Le chantier, qui a débuté il y a 10 mois et qui devrait se terminer le 15 décembre avait pour objectif d'agrandir cette soufflerie et de la moderniser. Cette extension qui fait près 900 mètres carrés s'ajoute au 5000 mètres carrés déjà existants. Le Centre scientifique et technique du bâtiment pourra tester de plus grosses structures, comme par exemple de plus grandes maisons et observer de quelle façon elles résistent aux vents. Des vents pouvant aller jusqu’à 280 km/h peuvent être créés dans ce bâtiment, c’est l’équivalent d’un ouragan. Néanmoins, les membres du CSTB refusent pour l’instant de nous dire précisément ce qui sera testé dans cette soufflerie désormais plus grande, ils préfèrent attendre l’inauguration en mars prochain. 

Des structures plus grandes pourront être testées, comme des maisons  - Radio France
Des structures plus grandes pourront être testées, comme des maisons © Radio France - Mélodie Viallet

Un chantier qui a coûté 7, 5 millions d'euros et qui a été financé en partie par la région Pays de la Loire et l’Europe.