Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La stérilisation des goélands à Sète depuis 10 ans : moins d’œufs, moins de nuisance

mercredi 9 mai 2018 à 16:06 Par Elisabeth Badinier, France Bleu Hérault

La campagne de stérilisation sur les œufs de goélands à Sète commence à porter ses fruits notamment sur l'île de Thau où le nombre de nids a été divisé par deux en 10 ans.

535 œufs de gabians ont été stérilisés à Sète en 2018 (illustration)
535 œufs de gabians ont été stérilisés à Sète en 2018 (illustration) © Maxppp -

Sète, France

Le nombre de goélands  a diminué d'un tiers en 10 ans à Sète. C'est le résultat d'une campagne de stérilisation menée chaque année depuis 2009.

Le gabian (c'est le nom qu'on donne au goéland dans le sud de la France) étant une espère protégée en Europe, et sans prédateur, le seul moyen d'agir pour éviter sa prolifération, c'est de stériliser les œufs. 

Un produit pour étouffer l'embryon

Ainsi chaque année depuis 10 ans, les agents de la ville de Sète grimpent sur les toits des immeubles et des bâtiments publics à la recherche des nids pour stériliser les œufs : il suffit de pulvériser un produit sur la coquille qui étouffe l'embryon, c'est un peu cruel car la maman goéland continue de couver et lorsqu'elle s'en rend compte, il est trop tard, la saison de la reproduction est passée. 

Au départ, les agents stérilisaient ainsi chaque année 750 œufs, aujourd'hui c'est un tiers de moins 535 en 2018 alors que les agents ont pu contrôler presque deux fois plus de toits. 

Deux fois moins de gabians sur l'île de Thau

Sur l'île de Thau le résultat est encore plus spectaculaire : une centaine d'oeufs stérilisés cette saison, contre 200 lors de la première campagne en 2009. Deux fois moins, un résultat très encourageant car on le sait, les gabians, ce sont des hurlements dès l'aube, des poubelles déchirées, des attaques sur l'homme sans parler des fientes bien sûr.

Et après 10 ans de campagne de stérilisation, la ville de Sète a récemment accueilli une étudiante qui prépare un doctorat pour comparer les actions menées à Sète et à Lorient en Bretagne. Conclusions de l'étude l'an prochain.