Climat – Environnement

La sûreté nucléaire "globalement satisfaisante" dans les Hauts-de-France

Par Bastien Deceuninck, France Bleu Nord mercredi 13 septembre 2017 à 17:59

La centrale nucléaire de Gravelines
La centrale nucléaire de Gravelines © Maxppp - Marc Demeure

L'autorité de sûreté nucléaire a présenté son bilan pour l'année 2016 dans les Hauts-de-France. Elle estime que les niveaux de sécurité et de protection se sont améliorés par rapport à 2015, même s'il reste toujours des efforts à faire.

"La sûreté nucléaire et la radioprotection sont globalement satisfaisants" dans les Hauts de France d'après de l'Autorité de Sureté Nucléaire pour l'année 2016. C'est à l'ASN que revient le contrôle tout ce qui a trait au nucléaire en France, depuis les centrales électriques jusqu'aux installations industrielles en passant par les équipements médicaux comme les scanners.

La sûreté progresse à Gravelines

Les performances de la centrale nucléaire de Gravelines ont progressé par rapport à 2015 et celle-ci se trouve "dans la moyenne" des centrales françaises. Une petite fissure sans gravité détectée dans une cuve de réacteur en 2011 a été réparée dans les temps. L'ASN a quand même repéré quelques améliorations à apporter : le contrôle de certains écoulements d'eaux de pluies qui quittent la centrale doit être renforcé, car elles peuvent contenir des éléments radioactifs. Autre point de vigilance : la corrosion présente en raison de la proximité de la centrale avec la mer.

Gravelines est "dans la moyenne" des centrales françaises

Les premiers réacteurs mis en service dans la centrale approchent doucement les quarante ans de fonctionnement prévus lors de leur mise en service en 1980, mais ils pourraient durer quelques années de plus avec quelques aménagements. "Nous avons fait des modification depuis les accidents de Fukushima" explique Jean-Marc Dedourge, chargé des installations nucléaires à l'ASN Hauts-de-France. "Aujourd'hui, nous essayons d'avoir le même niveau de sécurité sur les vieilles centrales que sur un EPR moderne."

Peut-on prolonger la durée de vie des réacteurs nucléaires de Gravelines? La réponse de Jean-Marc Dedourge, chargé des installations nucléaires à l'ASN Hauts-de-France.

L'autre site "à risque" dans la région est la société de maintenance nucléaire (Somanu) de Maubeuge. Les points d'amélioration concernent notamment la protection des salariés et des entreprises extérieures qui travaillent sur le site pour limiter les doses de radiations reçues.

Le nucléaire de plus en plus présent... dans les hôpitaux

Une grosse partie du travail de l'ASN concerne le domaine médical. L'utilisation de plus en plus fréquente de la radiothérapie entraîne des risques, pas pour les patients, mais pour le personnel de santé qui se retrouve régulièrement à proximité de sources radioactives. Certains sites ont d'ailleurs été placée sous surveillance renforcée

L'accent devrait aussi être mis sur le respect des règles de sécurité dans les entreprises qui utilisent des matériaux radioactifs, comme les appareils pour détecter le plomb dans les peintures.

France Bleu, radio principale d'information en cas d'alerte nucléaire

Le saviez-vous ? En cas d'alerte nucléaire, il faut brancher sa radio et écouter France Bleu Nord! C'est via notre antenne que sont diffusés les consignes données par les pouvoirs publics : consignes de confinement, prise de comprimés d'iode si nécessaire.