Climat – Environnement

La taxe de transit, une nouvelle reculade du gouvernement?

Par Aurélie Locquet, France Bleu Alsace lundi 23 juin 2014 à 11:08

Les grandes dates de l'écotaxe
Les grandes dates de l'écotaxe © IDÉ

L'écotaxe est définitivement enterrée. Le gouvernement a décidé de la remplacer par le péage de transit. 4.000 km de routes seulement sont concernées contre 15.000 dans le projet initial.

Les poids lourds seront soumis au péage de transit à partir du premier janvier 2015. Le gouvernement a définitivement supprimé l'écotaxe ce week end, et présenté ce projet alternatif.

Le nouveau péage cible les itinéraires de grand transit, qui supportent un trafic supérieur à 2.500 poids lourds par jour, soit 4.000 km du réseau routier national et de certaines routes départementales, contre 15.000 km dans le projet d'écotaxe. La carte correspond ainsi aux grands itinéraires traversant la France sans péage et aux fragments routiers parallèles aux autoroutes à péage. En Alsace, deux axes nord sud font partie du dispositif: l'A35 et la départementale 83.

"L'Alsace, la région de France la plus impactée"

Les véhicules et matériels agricoles et ceux dédiés à la collecte du lait seront exonérés. Pour les autres, qui devront être équipés d'un boîtier GPS calculant le parcours, la tarification se fera sur un taux moyen de 13 centimes d'euro par kilomètre, modulable selon la distance parcourue, le niveau de pollution et le nombre d'essieux. 600 entreprises de transporteurs seraient concernées en Alsace. Selon Michel Chalot, président de l'URTA, l'union régionale des transporteurs d'Alsace, la région serait l'une des plus impactée en France, et il n'y a pas vraiment de changement entre ce nouveau texte et l'écotaxe originale en ce qui concerne l'Alsace.

Les écologistes critiquent eux aussi ce péage de transit qui rapportera moins que l'écotaxe, 550 à 560 millions d'euros, contre plus de 800 millions prévus initialement. Le nouveau dispositif marque "un coup d'arrêt pour le financement de plusieurs dizaines de projets de transport en commun" déplore la secrétaire nationale d'EELV, Emmanuelle Cosse. Jacques Fernique, le secrétaire général des Verts alsaciens estime lui que c'est mieux que rien. Il espère "une amélioration du dispositif" , en particulier en ce qui concerne le report du trafic des poids lourds de l'Allemagne vers l'Alsace. "Il faudrait permettre aux régions d'aller plus loin quand elles le souhaitent dans ce péage de transit pour les poids lourds."

Yves Bur, maire UMP de Lingolsheim craint que le report de trafic soit désormais inscrit dans les habitudes. "Ce projet arrive peut être un peu tard." Le père de l'écotaxe parle d'"un modèle réduit de l'écotaxe, le gouvernement a cédé devant les lobbies." Il dénonce aussi des inégalités régionales. "Ce qui sera prélevé en Alsace devrait revenir à l'Alsace et ne pas aller financer les infrastructures bretonnes au nom de la solidarité."

Retrouvez l'interview en intégralité d'Yves Bur, maire UMP de Lingolsheim

INVITE FBA 7H15 ECOTAXE BUR - MF5 BF

Retrouvez l'interview en intégralité de Jacques Fernique, d'EELV

INVITE FBA 7H45 ECOTAXE - MF5 BF