Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La terre a de nouveau tremblé dans le nord de la Gironde

-
Par , France Bleu Gironde

Un nouveau séisme a frappé la Nouvelle-Aquitaine ce samedi matin. La secousse d'une magnitude de 3,6 sur l'échelle de Richter s'est produite vers 6h45 à la frontière entre Gironde, Charente et Charente-Maritime. Une zone déjà touchée par un séisme le 20 mars dernier.

L'épicentre du séisme de magnitude 3,6 se situe à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Coutras
L'épicentre du séisme de magnitude 3,6 se situe à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Coutras - Capture d'écran Bureau central sismologique français

Le sol a encore tremblé ce samedi matin, dans le nord de la Gironde : un séisme de magnitude 3,6 sur l'échelle de Richter, enregistré par le réseau national de surveillance sismique vers 6h45. L'épicentre de la secousse se situerait à la frontière entre Charente, Charente-Maritime et Gironde, à 35 kilomètres environ de Coutras, au nord du département.

Une réplique du séisme du 20 mars

Le phénomène est rare dans la région et pourtant, ce n'est pas la première fois qu'un tremblement de terre frappe la Gironde dans un passé récent. Le 20 mars dernier, un séisme de magnitude 4,9 sur l'échelle de Richter s'est produit à peu près dans le même secteur. Il a été ressenti dans une bonne partie du département.

Mais rien d'inquiétant selon Jérôme Vergne, sismologue à l'institut de physique du globe de Strasbourg : "des séismes comme celui de ce matin, avec une magnitude de 3,6, se produisent en moyenne une fois par mois sur le territoire métropolitain donc il n'y a rien d'extraordinaire. C'est très probablement une réplique du séisme qui s'est produit il y a deux semaines. Statistiquement les répliques sont plus nombreuses dans les heures et les jours qui suivent mais elles sont encore possibles plusieurs jours voire plusieurs mois après un événement"

Ce second séisme est très probablement une réplique de la secousse du 20 mars selon Jérôme Vergne, sismologue

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu