Climat – Environnement

PHOTOS - La tour de guet Sainte-Marguerite, sentinelle contre les incendies en Ardèche

Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme-Ardèche et France Bleu jeudi 25 août 2016 à 6:28

La tour de guet offre une vue à 360° du Mézenc au Ventoux
La tour de guet offre une vue à 360° du Mézenc au Ventoux © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Les tours de guet sont indispensables dans la lutte contre les feux de forêt. Celle de Sainte-Marguerite sur la commune de Chirol près de Vals-les-Bains est encore en activité jusqu'au 31 août. Si la chaleur persiste, la période de guet sera prolongée. Visite.

On est à 985 mètres d'altitude. Il fait un peu plus frais qu'à Vals-les-Bains mais la végétation est sèche. Plus que jamais, Louis et Mathias scrutent l'horizon à l'affût de n'importe quelle fumée. Ils ont 19 ans et sont sapeurs-pompiers saisonniers. Les deux amis, l'un d'Aubenas, l'autre de Jaujac, sont colocataires à Lyon pour leurs études. Ils redeviennent colocataires durant le mois d'août à la tour de guet de Sainte-Marguerite en Ardèche.

Leur travail débute à 10 heures et se termine à 22 heures. Tous les jours. Seule sortie possible : quelques heures à tour de rôle pour aller faire les courses.

Les deux jeunes pompiers saisonniers à l'intérieur de la tour de guet - Radio France
Les deux jeunes pompiers saisonniers à l'intérieur de la tour de guet © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Vingt mille hectares sous leurs yeux

Toute fumée un peu conséquente est signalée au CODIS de l'Ardèche. La vue est immense. Du Mézenc à l'ouest jusqu'au Mont Ventoux à l'est. Les deux jeunes sapeurs surveillent ainsi 20.000 hectares.

La vue porte loin depuis la tour de guet - Radio France
La vue porte loin depuis la tour de guet © Radio France - Pierre-Jean Pluvy

Cinq tours de guet pour un coût de quarante mille euros par an

L'Ardèche compte cinq tours de guet, du Cheylard à la tour de Brison. Chacune couvre de 20.000 à 30.000 hectares. Le dispositif est essentiel pour lutter contre les incendies. Il permet de détecter les départs de feu et surtout de signaler l'importance et la direction du feu. Ces informations sont cruciales pour les pompiers.

Le coût de ces tours de guet supporté par le SDIS, le service départemental d'incendie et de secours, est de 40.000€ par an en comptant l'entretien des tours et le salaire des sapeurs-pompiers saisonniers. C'est ce qu'indique le préfet de l'Ardèche en visite sur la tour Sainte-Marguerite ce mercredi. Un coût très modeste par rapport à un incendie.

Les jeunes sapeurs terminent leur mission mercredi prochain, le 31 août. Si cette chaleur persiste, ils seront remplacés par des pompiers volontaires.

Partager sur :