Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

La ville du Mans va abattre vingt-deux arbres au Jardin des plantes et elle explique pourquoi

mercredi 18 avril 2018 à 16:15 Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine

L'inventaire réalisé parmi les 576 arbres de ce parc du centre-ville a révélé que plusieurs d'entre eux étaient malades et devenaient dangereux. L'abattage devrait avoir lieu au cours du mois de juin.

Bernard Breux, adjoint à la nature dans la ville, désigne un arbre creux qui sera abattu
Bernard Breux, adjoint à la nature dans la ville, désigne un arbre creux qui sera abattu © Radio France - Ruddy Guilmin

Rue du Jardin des Plantes, Le Mans, France

Les arbres, c'est un sujet délicat au Mans depuis quelques années... Alors avant d'abattre vingt-deux spécimens prochainement au Jardin des plantes, la municipalité a choisi de l'annoncer et de s'en expliquer... Sans langue de bois. À la suite d'une expertise complète, il est apparu que ces arbres étaient malades et devenaient une menace non seulement pour leur environnement, mais aussi pour les visiteurs du parc.

L'écorce d'un marronnier indien malade - Radio France
L'écorce d'un marronnier indien malade © Radio France - Ruddy Guilmin

Pourriture qui s'infiltre, branches qui cassent ou troncs creux, ces arbres risquent de contaminer leurs congénères et sont de toute façon condamnés. Certains pourraient même chuter naturellement. "Il y a quelques semaines déjà, une branche d'un chêne a cassé, raconte Denis Frelat, directeur du service nature en ville. Heureusement, il n'y avait personne et c'est tombé sur le garage d'un riverain, mais il y a ici des spécimens situés dans des endroits très fréquentés du jardin et qu'il faut couper. On ne peut pas se permettre de prendre le risque !" 

Dix-neuf jeunes arbres seront replantés

Pour rassurer les amis des arbres échaudés par de nombreux abattages ces dernières années, Bernard Breux, adjoint à la nature en ville, rappelle la politique en la matière : pour un arbre coupé, un arbre replanté. Enfin presque... Ici, dix-neuf jeunes arbres seront replantés cet hiver pour compenser les vingt-deux abattages. Pas forcément les mêmes et pas forcément au même endroit. Mais la ville veillera à préserver la diversité dans ce jardin ouvert en 1870 à l'initiative de la société d'horticulture de la Sarthe. L'élu a également rappelé que cette gestion arboricole était la même depuis des années. Il y a cinq ans, les peupliers du bassin avaient déjà été abattus et remplacés.