Climat – Environnement

La voiture à hydrogène arrive en Drôme-Ardèche

Par François Madeuf, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 11 décembre 2016 à 9:59

Les voitures à hydrogène ne rejettent que de l'eau !
Les voitures à hydrogène ne rejettent que de l'eau ! © Radio France - François MADEUF

Après une semaine marquée par la pollution atmosphérique, on peut dire qu'elle tombe à pic ! La voiture à hydrogène débarque à Valence, avec une station de recharge inaugurée mercredi à la gare TGV. Des véhicules qui ne rejettent que de l'eau !

C'est la toute première station de recharge en hydrogène en Drôme-Ardèche. Inaugurée mercredi, elle permettra d'alimenter une vingtaine de véhicules par jour. L'agglomération valentinoise a déjà investi 80 000 euros dans deux de ces voitures électriques à hydrogène, des véhicules Renault Kangoo électriques spécialement adaptés.

Le principe est presque le même qu'une voiture électrique, mais avec plus d'autonomie, explique Bertrand Joubert, de la Startup Symbio, qui adapte ces voitures : "Dans un véhicule hydrogène, on embarque le gaz dans le réservoir et une pile à hydrogène va le transformer en électricité pour recharger la batterie du moteur électrique."

On peut donc charger sa voiture sur une prise chez soi la nuit et si la batterie se vide un peu trop dans la journée, on vient faire le plein à la station hydrogène en moins de 5 minutes. "En combinant les deux, on arrive à une autonomie de plus de 300 km", se félicite Bertrand Joubert.

Des stations à Lyon, Grenoble et maintenant Valence

L'agglomération valentinoise a investi 200 000 euros dans cette station, dont 60% financés par le ministère de l'environnement. C'est la 3ème en région Rhône-Alpes-Auvergne, pour une flotte de 20 véhicules en Drôme-Ardèche. C'est peu, mais la technologie est en plein essor. Une autre station devrait ouvrir prochainement au sud de Valence.

Un pari pour l'avenir, explique Lionel Brard, délégué à la transition énergétique à Valence : "l'hydrogène a vocation à être une composante clef de la transition énergétique, surtout que 80% des acteurs industriels de l'hydrogène sont installés dans la région". Pour l'instant une quarantaine d'entreprises locales envisagent d'investir dans des voitures à hydrogène.