Climat – Environnement DOSSIER : L'environnement : un enjeu électoral 2017

Landes : à Josse, des familles ne boivent plus l'eau du robinet à cause des pesticides

Par France Bleu Gascogne, France Bleu Gascogne et France Bleu mardi 28 mars 2017 à 14:35

Une trentaine de familles se méfient de l'eau du robinet (image illustration)
Une trentaine de familles se méfient de l'eau du robinet (image illustration) © Maxppp -

Une trentaine de familles de Josse (Landes) refuse de boire l'eau du robinet parce que le taux de pesticides est légèrement au-dessus de la norme préconisée par l'Agence Régionale de Santé. Des parents envoient donc leurs enfants à l'école avec une bouteille dans leur sac à dos.

Et vous, la boiriez-vous cette eau ? La réponse est "non" pour une partie des habitants de Josse, commune de 750 habitants au sud-ouest des Landes. La moitié des parents d'élèves de la petite école, c'est-à-dire une trentaine de familles, ont décidé de donner de l'eau en bouteilles à leurs enfants.

Des taux de pesticides légèrement au dessus de la norme conseillée

C'est le cas de Christelle Leroux, maman d'un petit garçon de maternelle. Elle admet qu'elle ne boit plus l'eau du robinet depuis déjà quelques années "parce qu'elle n'est pas bonne".

Au goût, à l'odeur... c'est vrai qu'elle a une odeur javellisée —Christelle Leroux, habitante de Josse

Il y a un mois, Christelle a pris connaissance des rapports d'analyse de l'ARS (Agence Régionale de Santé) concernant l'eau distribuée dans sa commune et pour elle c'est la surprise. Elle découvre que le taux de pesticides est juste au-dessus de la norme préconisée, mais pas assez élevé pour que l'ARS interdise la consommation de l'eau. Depuis son petit garçon part à l'école avec une bouteille dans son cartable. "Simple mesure de précaution" explique cette maman inquiète.

Plus de la moitié des parents d'élèves ont fait le même choix.

Est-ce que dans cinq ans on va découvrir une maladie à mon enfant ? Je suis vraiment dans une démarche de protection en refusant de boire l'eau du robinet —Christelle Leroux

Pas d'eau à la cantine !

Les bouteilles sont acceptées dans l'école pendant la journée, sauf dans la cantine ! Le Maire est catégorique : rien ne doit venir de l'extérieur dans ce lieu de restauration collective dont il a la responsabilité. Du coup des pichets d'eau sont servis aux enfants et certains parents font la grimace. L'une des mamans interdit d'ailleurs à sa fille âgée de cinq ans de la boire.

J'ai dit à ma fille "avant de rentrer en cantine tu bois de l'eau, après la cantine tu bois de l'eau mais dans la cantine tu n'en bois pas"—Une maman de Josse

La tension monte dans le village

Christelle Leroux tient à apaiser les choses. L'important pour elle c'est "de trouver une solution tous ensemble" et ne pas créer de polémique.

C'est un sujet qui me tient à cœur et ça ne devrait pas être une polémique. Les gens devraient pas se déchirer autour de ça, au contraire ! On devrait trouver des solutions tous ensemble—Christelle Leroux, habitante de Josse

Reportage à Josse (Landes)

Pourtant quand on se tourne vers la mairie, on sent que la situation est tendue. Le maire ne souhaite d'ailleurs pas répondre à notre micro.

Patrick Benoist reconnaît que "l'eau n'est pas conforme mais que le taux de pesticides est loin d'atteindre les valeurs maximales". Il insiste aussi sur le fait que selon l'ARS, l'eau du robinet n'est pas considérée comme dangereuse pour la santé et que des investissements sont en cours pour améliorer le traitement de l'eau.

La semaine dernière, plusieurs associations landaises ont remis une pétition au préfet des Landes (1 600 signatures) pour demander une meilleure qualité de l'eau suite aux analyses dévoilées notamment par l'association de consommateurs UFC Que Choisir.

L'UFC Que Choisir 40 indique que l'eau de Josse est de mauvaise qualité - Aucun(e)
L'UFC Que Choisir 40 indique que l'eau de Josse est de mauvaise qualité - Capture écran "quechoisir.org"

Un reportage de Marion Chouly.

  - Aucun(e)
-

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.