Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Landivisiau : environ 900 personnes disent "Non à la centrale"

-
Par , France Bleu Breizh Izel

Près de 900 personnes ont défilé à Landivisiau samedi après-midi, contre le projet de centrale à gaz. Des manifestants ont forcé les barrières de chantier qui entourent désormais le site. Une centaine de personnes y a pénétré, avant de repartir dans le calme, en fin d'après-midi.

Des manifestants ont fait tomber une partie des barrières pour entrer sur le site du chantier de la centrale à gaz à Landivisiau.
Des manifestants ont fait tomber une partie des barrières pour entrer sur le site du chantier de la centrale à gaz à Landivisiau. © Radio France - Léo Rozé

Près de 900 manifestants ont défilé dans une ambiance bon enfant, au son de la musique, samedi après-midi à Landivisiau. Certains étaient déguisés, d'autres portaient des gilets jaunes. "On est partis à une trentaine de Brest. Moi je ne suis pas pour la centrale de Landivisiau, j'étais déjà opposé à Plogoff", explique Christian, l'un des gilets jaunes brestois.

Là, c'est la force des citoyens. On ne doit pas accepter des projets aussi aberrants" Jean-Yves Quéméneur, un des leaders des opposants à la centrale

Une centaine de manifestants pénètre sur le site

Quand le cortège passe le long du site de la future centrale, des manifestants forcent les barrières de chantier installées récemment tout autour. Près de 100 personnes envahissent alors le site, les autres restent regarder de la route. Les manifestants quittent finalement le terrain en fin d'après-midi, dans le calme.

Avant de quitter le site du chantier, certains manifestants scandent : "on reviendra", en direction des forces de l'ordre. La mobilisation de ce samedi semble regonfler le moral de ceux et celles qui se mobilisent presque tous les matins à Landivisiau. 

"Depuis le 21 janvier, tous les matins, un groupe est présent sur le site de la centrale. On est entre 20 et 40 personnes pour faire pression et ralentir les travaux. Notre but est bien de stopper les travaux" explique Angélique, militante de l'association "Landivisiau doit dire Non à la centrale". Sur le terrain juridique, une décision du Conseil d'Etat est attendue d'ici deux semaines.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess