Climat – Environnement

Laurent Fabius à Poitiers pour convaincre sur l'urgence climatique

Par Delphine Garnault, France Bleu Poitou lundi 10 octobre 2016 à 20:16

Laurent Fabius entre Alain Claeys le député maire de Poitiers et Didier Moreau, le directeur de l'Espace Mendès France
Laurent Fabius entre Alain Claeys le député maire de Poitiers et Didier Moreau, le directeur de l'Espace Mendès France © Radio France - Delphine Garnault

Laurent Fabius, président du Conseil Constitutionnel, est à Poitiers ce lundi soir pour parler "urgence climatique". L'ancien ministre des Affaires étrangères, ex président de la COP21, tient une conférence au théâtre de Poitiers, le TAP.

Laurent Fabius s'exprime à Poitiers sur le thème : "La diplomatie mondiale au secours de l'urgence climatique". Cette soirée, initialement prévue en février, a été décalée à ce lundi soir. Elle est organisée dans le cadre des "Grandes Conférences de Poitiers", qui existent depuis 2011.

Nous avons rencontré Laurent Fabius juste avant sa conférence. Morceaux choisis :

Un accord ratifié qu'il faut appliquer" - Laurent Fabius

"L'accord de Paris est une performance extraordinaire parce que 195 pays ont accepté les mêmes règles pour lutter contre le dérèglement climatique. Cet accord a été ratifié et il faut maintenant l'appliquer ce qui peut être compliqué pour de multiples raisons."

Il faut expliquer" - Laurent Fabius

"Je pense que tout le monde a la conscience du réchauffement climatique. Il faut simplement expliquer que chacun peut y apporter sa pierre et que ce n'est pas contradictoire avec les problèmes qui peuvent paraître prioritaires comme l'emploi ou la migration. La lutte contre le dérèglement climatique ce sont des emplois verts. Autre exemple : si l'Afrique devient de plus en plus sèche, les migrations peuvent devenir des centaines de millions de gens qui arrivent en Europe et pas des milliers."

Des contrôles nécessaires

"Il va falloir mettre en place des contrôles pour que cet accord soit effectivement appliqué car il y a et aura des résistances, chaque pays a cependant pris des engagements jusqu'à 2025/2030. Mais avec des technologies comme les satellites, on va pouvoir contrôler les pays qui ne respectent pas ces engagements."

L'intégralité de l'entretien avec Laurent Fabius :

Ecoutez Laurent Fabius

Partager sur :