Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le capitaine d'un bateau de croisière entendu par les gendarmes pour avoir enfreint les règles anti-pollution

vendredi 20 avril 2018 à 14:58 Par Chloé Gandolfo, France Bleu Provence

Le capitaine d'un bateau de croisière britannique est poursuivi pour avoir enfreint les règles anti-pollution. Il a utilisé du fuel contenant davantage de soufre que la limite autorisée. Les gendarmes l'ont auditionné jeudi pendant son escale à La Seyne-sur-Mer (Var).

Illustration d'un bateau de croisière en Méditerranée.
Illustration d'un bateau de croisière en Méditerranée. © Maxppp - Valérie Vrel / MAXPPP

Marseille, France

C'est une première en France, en Méditerranée selon le parquet de Marseille. Le capitaine d'un bateau de croisière est poursuivi pour avoir enfreint les règles anti-pollution. Ce jeudi, les gendarmes l'ont auditionné à La Seyne-sur-Mer pour avoir utilisé du carburant dont la teneur en soufre dépasse la limite autorisée. La limite est de 1,50% et le carburant de l'Azura contenait 1,68% de soufre. Une quantité trop élevée peut s'avérer dangereuse pour la santé humaine et peut être nocive pour la qualité de l'air. 

Les agents de la DIRMED ont constaté l'infraction le 29 mars, quand le bateau a fait le plein lors d'une escale à Marseille. Mais, les gendarmes ont attendu ce jeudi qu'il fasse escale à La Seyne-sur-mer, pour auditionner le commandant. 

A la gendarmerie de La Seyne-sur-Mer, le capitaine a reconnu les faits mais il n'a pas dit pourquoi il a utilisé ce carburant. C'est ce qu'il devra expliquer devant le tribunal correctionnel de Marseille, lors de sa convocation, le 9 juillet. 

Selon France Nature Environnement, autour du port de Marseille, le nombre de particules fines est 100 plus élevés que dans les autres parties de la cité phocéennes. 

Le député La République En Marche (LREM) des Bouches-du-Rhône Saïd Ahamada y voit "un signal très fort juste avant l'été". Il prône "la tolérance zéro pour la pollution en mer". 

Le capitaine de la compagnie britannique PO Cruises risque un an de prison et 200.000 euros d'amende