Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le centre Météo France de Tours-Parçay-Meslay est le premier à voir venir les caprices du ciel d'Indre-et-Loire

mercredi 19 juillet 2017 à 5:30 Par Boris Compain, France Bleu Touraine

Un jour de canicule? Un coup de vent imprévu? Les prévisionnistes de Météo France à Parçay-Meslay lisent l'avenir dans les relevés effectués au sol et les images envoyées par les satellites. En moyenne, 75 à 80% des prévisions à trois jours se vérifient.

La salle des prévisions du centre Météo France de Tours-Parçay-Meslay
La salle des prévisions du centre Météo France de Tours-Parçay-Meslay © Radio France - Boris Compain

Indre-et-Loire

Avec 36 degrés à Ligré, et 35,3 degrés à Tours, ce 18 juillet a été la journée la plus chaude du mois.

La météo, c'est le sujet de discussion préférée des français. C'est aussi la principale préoccupation de chacun, au moment de s'habiller, chaque matin, ou bien quand on annonce une journée perturbée par des orages. En Touraine, le principal centre de Météo France est basé à Tours. Il s'occupe des prévisions pour l'Indre-et-Loire, l'Eure-et-Loire et le Loir-et-Cher.

Des prévisions faites en mixant les données locales et les images envoyées par les satellites

Pour connaitre le temps qu'il fera dans une heure, une journée, ou une semaine, il faut surtout bien connaitre le temps qu'il fait maintenant. Dans la salle des prévisions, six écrans d'ordinateurs présentent donc toutes sortes de relevés :

"On a sous les yeux les températures actuelles, les vitesses des vents et leurs directions, la visibilité, la hauteur des nuages, la pression atmosphérique, la pluviométrie et l'humidité de l'air". Pierre Bonin, adjoint du chef du centre Météo France de Tours-Parçay-Meslay...

En Indre-et-Loire, en plus de celle de Tours, cinq autres stations relèvent en permanence la température, l'humidité de l'air, la pluviométrie et la force du vent. Ces stations sont basées vers Château-Renault, Château-La-Vallière, Loches, Chinon et Ferrière Larçon, dans le Sud. Il y a également une vingtaine de stations plus petites, et entièrement automatisées, gérées en partenariat avec des agriculteurs, ou le conseil départemental, et chargées de surveiller l'état des cultures ou la viabilité des routes en hiver.

Les relevés sont traités par un ordinateur surpuissant, à Paris, et c'est lui qui fait les prévisions...Des prévisions d'ailleurs de plus en plus fiables, selon Pierre Bonin

"La fiabilité est maintenant, en moyenne, de 75 à 80% pour les prévisions à 3 jours, et d'environ 90% pour les prévisions à 24H. La fiabilité qu'on avait il y a 10 ans sur des prévisions à deux jours, on l'a maintenant à trois jours, et on s'améliore toujours, grâce aux progrès des ordinateurs. Ceci dit, si on prévoit des averses toute la journée et que quelqu'un voit les averses tomber sur les villages voisins, mais pas chez lui, il dira qu'on s'est trompé" Pierre Bonin

Reste des événements très difficiles à prévoir précisément, comme les orages, un "évènement climatique" qui ne touche parfois que quelques centaines de mètres, alors que l'outil de prévision le plus fin ne descend pas en dessous d'un maillage d'1,3 kilomètre.

Vous vous souvenez sans doute des stations de métro inondées, il y a 10 jours à Paris. Il avait pourtant plu presque autant en Indre-et-Loire, mais à Paris, l'orage est resté bloqué au même endroit pendant des heures, alors qu'en Touraine, les nuages ont été poussés par le vent, et ont surtout arrosé des zones rurales. En Touraine, les sols ont donc absorbé les pluies orageuses sans problème, alors que le centre de Paris a été noyé après avoir été confronté au même type d'événement climatique.