Climat – Environnement

Le chauffage constitue les trois quarts de la facture énergétique en Lorraine

Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine lundi 16 janvier 2017 à 19:10

Quelques gestes du quotidien peuvent permettre d'alléger sa facture énergétique
Quelques gestes du quotidien peuvent permettre d'alléger sa facture énergétique © Maxppp - maxppp

Le chauffage va être particulièrement sollicité cette semaine en Lorraine. Quelques gestes éco-responsables et quelques précautions à prendre.

Moins 8°, moins 10° et même moins 15° en température ressentie avec la bise : le thermomètre va rester figé dans le négatif cette semaine en Lorraine. Pour le moment RTE, gestionnaire du réseau de transport d'électricité, ne prévoit pas de mesures exceptionnelles mais les consommateurs sont invités à réduire leur consommation en heures de pointe.

Le créneau le plus délicat ? Entre 18h et 20h, au moment où les familles rentrent chez elles, allument ordinateur ou télévision, préparent le repas. Pour éviter toute surconsommation, elles sont encouragées à ne pas brancher en même temps les appareils électriques qui produisent de la chaleur, les plus énergivores tels que lave-linge, lave-vaisselle, bouilloire ou cafetière.

Adapter la température de son logement

Au-delà de cette attitude éco-responsable, comment éviter que sa note d'électricité ou de gaz ne s'emballe par grand froid ? "Tous les gestes sur le chauffage peuvent vous rapporter gros car le chauffage représente les trois quarts de la facture d'énergie en Lorraine", explique Thibaud Diehl, conseiller à l'Alec (Agence locale de l'énergie et du climat Nancy Grands Territoires).

Si possible, on limite la température à 19°. Et tous les moments où l'on est absent ou pendant la nuit, on baisse la température"

Un degré en moins peut permettre de réduire jusqu'à 10% sa consommation et contrairement à l'idée reçue, réchauffer une pièce ne coûtera jamais plus cher que l'économie réalisée sur plusieurs heures de baisse du thermostat.

Autre geste pour réduire ses factures : faire la chasse aux courants d'air des fenêtres, portes et autres trappes. Mais ne jamais calfeutrer les bouches d'aération pour éviter tout risque d'intoxication au monoxyde de carbone. "Les prises d'air garantissent le bon fonctionnement des appareils de chauffage", rappelle le Lieutenant-Colonel Lepoutère du Service départemental d'incendie et de secours (SDIS) de Meurthe-et-Moselle. Le sapeur-pompier ajoute : "le monoxyde de carbone est incolore et inodore, il peut intoxiquer toute une famille sans s'en rendre compte. Il faut donc être attentif aux signes annonciateurs : nausées, vomissements, affaiblissement général. Et ne pas hésiter à nous appeler !"