Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le Conseil d'État donne raison aux anti-éoliennes de Lunas

jeudi 16 novembre 2017 à 15:56 Par Marie Ciavatti, France Bleu Hérault

Deux ans après la mise en service de sept éoliennes à Lunas (Hérault), des opposants obtiennent l'annulation du permis de construire devant le Conseil d'État.

Les 7 éoliennes sont sensées couvrir les besoins en électricité d'une ville de 20.000 habitants.
Les 7 éoliennes sont sensées couvrir les besoins en électricité d'une ville de 20.000 habitants. © Maxppp -

Hérault, France

C'est une sacrée victoire que viennent de remporter les opposants aux éoliennes de Lunas, près de Lodève. Après une longue bataille, le Conseil d'État leur donne raison et annule le permis de construire des sept éoliennes plantées sur le plateau de Bernagues (décision rendue le 9 Novembre).

Plus de quatre ans de combat pour les anti. En 2013 d'abord, ils remportent une première manche au tribunal administratif de Montpellier. Puis une deuxième, en appel. Et maintenant donc le Conseil d'État qui leur donne définitivement raison.

Permis annulé à cause de la présence d'aigles royaux

La juridiction administrative, la plus haute du pays, estime que la société ERL (Énergie renouvelable du Languedoc) n'a pas tenu compte de la présence sur le site d'aigles royaux, une espèce protégée. Le permis de construire délivré par le préfet n'est donc pas jugé valable. Il est annulé.

Mises en service il y a deux ans

Reste un sérieux problème : la société n'a pas attendu le point final de cette affaire pour construire les sept éoliennes. Elles ont été installées et mises en service il y a deux ans déjà. Car entre temps, ERL a obtenu le permis d'exploiter ces éoliennes et elle s'accroche désormais à cette autorisation.

"Le combat n'est pas du tout terminé", prévient Marjolaine Villey-Migraine, porte parole du collectif qui s'est battu contre les éoliennes. Les associations vont maintenant se battre pour obtenir le démantèlement de ces moulins géants.