Climat – Environnement

Le contournement Est de Rouen en quatre questions

Par Bénédicte Courret, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) mardi 8 juillet 2014 à 18:56

Les bouchons sur la route
Les bouchons sur la route © Alexandra Gl - Fotolia.com

La concertation publique sur le contournement Est de Rouen se termine ce jeudi. Le sujet fait polémique depuis trente voire quarante ans dans la région. Francebleu.fr le résume pour vous en quatre questions (et quatre réponses !).

Pourquoi un contournement de Rouen ?

Il s'agit de désengorger la circulation dans Rouen. C'est la seule agglomération française de plus de 500.000 habitants qui ne dispose pas d'un périphérique. L'objectif est de relier les autoroutes A13 et A28. Un débat public a eu lieu en 2005 mais la protection de la violette de Rouen a modifié le tracé initial. Aujourd'hui, le projet de contournement s'étire sur 41 kilomètres d'autoroute payante entre l'A13 et l'A28 (voir les cartes du projet sur le site officiel).

Qui est contre ?

Les opposants au contournement Est sont nombreux : les élus des communes situées sur le tracé de cette autoroute, des riverains rassemblés au sein de nombreuses associations (dont Non à l'autoroute) et les Verts. Au-delà des différends politiques, dix-sept maires de l'Eure et de Seine-Maritime sont unis pour faire valoir leurs inquiétudes quant à ce projet de contournement. Tout le monde reconnait que la circulation dans Rouen doit être repensée mais l'ampleur du projet et son tracé sont contestés. Jean-Michel Beregovoy, porte-parole des Verts et conseiller municipal de la majorité rouennaise, estime qu'un passage par l'ouest serait plus pertinent, plus rapide et moins coûteux (s'il est associé à un développement des transports en commun).

Qui est pour ?

Tous les "grands" partis, PS et UMP en tête; le président du conseil régional de Haute-Normandie comme celui de la communauté d'agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe (Créa); une association pour le contournement Est de Rouen a même vu le jour. Pour son président, Georges Vincent, ce contournement est "urgent pour les gens qui habitent le plateau Est ". Et il ajoute que ce contournement serait aussi bénéfique "pour l'environnement, la qualité de l'air et la sécurité ". Selon Georges Vincent, le contournement Est permettrait de réduire de 7% la pollution au dioxyde de carbone dans l'air de l'agglomération.

C'est pour quand ?

Trente ou quarante ans que ce projet de contournement est évoqué et le chemin jusqu'à la construction de l'autoroute est encore long. En principe, une fois la concertation publique officiellement terminée ce samedi, Michel Gaillard, garant de cette concertation, livre ses conclusions cet automne. Courant 2015, le tracé définitif est établi. En 2017, le projet fait l'objet d'une déclaration d'utilité publique. Le début des travaux est prévu pour 2019 et la nouvelle autoroute devrait être ouverte aux véhicules en 2024.