Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : L'actu de la mer

Le" décret plages" entraînera la suppression de 2.000 emplois sur la Côte d'Azur, selon la Fédération des plagistes

mercredi 29 mars 2017 à 10:11 Par Violaine Ill, France Bleu Azur et France Bleu

Alors que la saison débute pour les 15 plagistes de Nice, le président de la Fédération nationale des plagistes s'inquiète de la mise en application du "décret plages", qui limite l'occupation et pourrait entraîner dans les prochaines années la suppression de 2.000 emplois.

Promenade des anglais à Nice
Promenade des anglais à Nice © Radio France - France Bleu azur

Nice, Côte d'Azur, France Cannes

Les baigneurs sont de retour sur les plages de la Côte d'Azur avec une fréquentation habituelle selon les professionnels, très attentifs aux premiers signes du début de saison huit mois après l'attentat de Nice.

René Colomban, président du syndicat des plagistes de Nice et de la Fédération nationale des plagistes, a aussi d'autres interrogations sur l'application du "décret plages", un décret de 2006 qui entre en application au fur et à mesure du renouvellement des concessions sur le domaine public établies entre les communes et les plagistes.

René Colomban conteste les modalités de calcul sur la limitation d'occupation, imposée à 20% du domaine public maritime.

Mille matelas en moins et 2.000 emplois de plagistes supprimés

En fait cela entraînera par exemple "une occupation limitée de 9% sur Ramatuelle, 14% sur Cannes, où deux plages privées vont fermer en 2018. Sur Nice, l'application sera à 18% en 2020 avec pour les 15 plagistes une perte de 1.000 matelas, expliqueRené Colomban.

"Cela équivaut à 1000 chambres en moins. Au total 2.000 emplois sur la Côte d'Azur sont menacés dans les années à venir entre Menton et Cap d'Agde."

Les concessions qui donnent l'autorisation de commerces privés sur les plages avec location de matelas et possibilités de restauration sont renouvelées tous les six ou douze ans suivant les communes. Le "décret plages" découle de l'application de la loi Littoral qui vise à préserver le bord de mer et le domaine public maritime.

Aujourd'hui on compte 15 plages privées à Nice, 27 à Cannes et une quarantaine à Juan-Les-Pins, une commune où les aménagements prévus devraient être les plus importants.

Selon René Colomban, l'élection présidentielle ne changera sans doute pas grand chose. Depuis 2006, les plagistes tentent de faire entendre leurs voix auprès de tous les gouvernements.