Climat – Environnement

Le frelon asiatique est arrivé en Franche Comté

Par Nicolas Wilhelm, France Bleu Belfort-Montbéliard et France Bleu Besançon dimanche 6 novembre 2016 à 7:00

Le frelon asiatique est un véritable chasseurs d'abeilles
Le frelon asiatique est un véritable chasseurs d'abeilles © Maxppp - maxpp

Le frelon asiatique a fait son apparition en Franche Comté. Les premiers de ces insectes ont été observés fin octobre à Seloncourt et Bondeval dans le Doubs et dans le secteur de Saint Loup sur semouse en Haute Saône.

Le frelon asiatique a débarqué en France en 2004 par le port de Bordeaux. Il voyage à l’époque sur des cargaisons de poteries venue d'Asie. On sait désormais avec certitude qu’il est arrivé en Franche comté. Les premiers spécimens ont été observés cet automne dans le Doubs et en Haute Saône.

« La ruche est leur frigo »

Ces grosses bestioles sont reconnaissables à leurs pattes jaunes et à une tâche de la même couleur sur l’abdomen. Elles ne sont pas plus dangereuses que les guêpes ou qu’un frelon « européen », à condition de ne pas être allergique. Ces insectes font surtout des ravages dans les ruches. « C’est leur frigo. Ils savent qu’ils peuvent trouver à manger facilement. Il faut absolument les empêcher de pénétrer dans les ruches » explique Gilbert Manca qui possède dix ruches à Bondeval dans le pays de Montbéliard.

Gilbert Manca, apiculteur à Bondeval, au milieu de ses dix ruches - Radio France
Gilbert Manca, apiculteur à Bondeval, au milieu de ses dix ruches © Radio France - Nicolas Wilhelm

L’apiculteur, responsable dans le Doubs du groupement de défense sanitaire apicole, a aussitôt prévenu les autorités du département.

Des frelons asiatiques dans le Doubs et en Haute-Saône

C’est chez Gilbert Manca à Bondeval mais aussi à Seloncourt que les premiers frelons asiatiques ont été observés dans le Doubs. D’autres ont été repérés à Saint Loup sur Semouse en Haute Saône. A Valentigney, Arnaud Adam a vu l’une de ses 23 ruches totalement décimé par les frelons asiatiques. «Cette petite ruche a perdu quasiment toute sa population. En moins d’une semaine, elle est passée de 9 000 à 1 000 abeilles. Les frelons pillent d’abord le miel, puis s’attaquent aux larves et aux abeilles » explique l’apiculteur boroillot.

Des réducteurs d’entrée devant les ruches

Chaque apiculteur prend des précautions pour ne pas subir les attaques de ces « chasseurs » d’abeilles. Arnaud Adam a posé un réducteur d'entrée au pied de chaque ruche. Le frelon asiatique rode autour des villages mais aussi des villes. Il peut nicher dans les arbres ou dans les haies. Si vous en apercevez, les apiculteurs recommandent de prévenir la mairie de votre commune.

Le reportage dans le pays de Montbéliard de Nicolas Wilhelm