Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le "Friday for future" réunit près de 400 personnes à Grenoble

-
Par , France Bleu Isère

L'appel à la grève étudiante a été suivi par près de 400 personnes à Grenoble ce vendredi. Majoritairement des lycéens et des étudiants qui se sont rassemblés à la gare avant d'arpenter les boulevards jusqu'à la Préfecture. Une marche agrémentée de slogans pour le moins originaux.

Ils étaient près de 400 à manifester à Grenoble contre le réchauffement climatique, principalement des étudiants et des lycéens
Ils étaient près de 400 à manifester à Grenoble contre le réchauffement climatique, principalement des étudiants et des lycéens © Radio France - Nicolas Joly

Grenoble, France

Ils étaient près de 400 (600 au plus fort du cortège) à marcher sous le soleil contre le réchauffement climatique ce vendredi à Grenoble. Principalement des étudiants et lycéens répondant à l'appel lancé par l'organisation "fridays for future". Ce mouvement international appelle à des grèves étudiantes et des manifestations tous les vendredis pour protester contre le réchauffement climatique et exiger des actes de la part des responsables politiques. À Grenoble le rassemblement est parti à 14h de la gare avant de longer les grands boulevards jusqu'à la préfecture, dans le calme.

Le cortège s'est arrêté plusieurs fois pour effectuer des sit-in de quelques minutes au milieu de la route - Radio France
Le cortège s'est arrêté plusieurs fois pour effectuer des sit-in de quelques minutes au milieu de la route © Radio France - Nicolas Joly

Des messages bien choisis

"Mec fossile" contre "mec facile" les jeux de mots étaient de sortie vendredi - Radio France
"Mec fossile" contre "mec facile" les jeux de mots étaient de sortie vendredi © Radio France - Nicolas Joly

"La fonte des glaces oui mais seulement dans le pastis", "on est plus chauds que le climat", "les calottes sont cuites", "où va habiter le père noël ?", "la planète sèche alors moi aussi". Sur les pancartes les messages contre le réchauffement climatique sont plus inventifs les uns que les autres. L'idée c'est de manifester avec le sourire et d'interpeller de façon positive, explique Zélie, lycéenne : "les gens voient la pancarte, ils comprennent le jeu de mot et ça les fait rire, mais ensuite ils s'intéressent au message derrière." 

Les manifestants ont tenté à plusieurs reprises d'interpeller les automobilistes, avec un succès mitigé - Radio France
Les manifestants ont tenté à plusieurs reprises d'interpeller les automobilistes, avec un succès mitigé © Radio France - Nicolas Joly

L'autre avantage de ces slogans humoristiques c'est que ça marche bien sur les réseaux sociaux. Une petite blague, une référence à un film ou une série, sur Twitter et Facebook ça peut partir comme des petits pains. C'est l'effet recherché nous dit Matthieu l'un des organisateurs de la manifestation grenobloise : "on se base beaucoup sur les réseaux sociaux, à travers les photos des manifs et les publications faites exprès avec des dessins ou des slogans humoristiques. C'est vraiment _un support de communication_, d'autant plus qu'on s'adresse aux jeunes qui sont particulièrement réceptifs au second degré qu'à des messages alarmistes."