Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le gel endommage une partie du vignoble nantais

-
Par , France Bleu Loire Océan
Mouzillon, France

Le gel a endommagé certaines vignes dans la nuit de mardi a mercredi. La région nantaise, terroir du Muscadet, a vu le thermomètre baisser jusqu'à -3° au petit matin. Les vignerons sont inquiets, une partie de la récolte pourrait être perdue.

Les feuilles marrons vont tomber, sans faire de grains de raisins
Les feuilles marrons vont tomber, sans faire de grains de raisins © Radio France - Thomas Schnell

Le mercure est tombé jusqu'à -3° dans le vignoble nantais. Les bourgeons ont gelé et les cellules ont explosé. D'ici quelques jours un premier bilan pourra être fait et alors on saura estimer les dégâts sur la récolte du muscadet en Loire-Atlantique. Mais presque tout le vignoble est touché.

Dans ces 66 hectares, le propriétaire estime avoir perdu 95% de la récolte
Dans ces 66 hectares, le propriétaire estime avoir perdu 95% de la récolte © Radio France - Thomas Schnell

La chambre d'agriculture de Loire-Atlantique ne veut pas être alarmiste. Les techniciens de la chambre d'agriculture ont fait le tour de certains domaines pour constater les dommages, ils sont inégalement répartis sur le territoire, et différents en terme d'intensité.

Pour l'heure il n'est pas possible d'estimer exactement les conséquences du gel sur les récoltes, dit Nadège Brochard, conseillère viticole à la chambre d'agriculture.

Mais déjà certains agriculteurs parlent de 50% de leur parcelle touchés par le gel avec 100% des bourgeons détruits. L'intensité n'est pas la même partout, à 30 kilomètres de distance, un autre vigneron lui n'a eu que 10% de dégât et pas sur toute la vigne.

Les vignerons sont démoralisés, cette année ils n'avaient pas besoin de ça

C'est la deuxième année consécutive que les viticulteurs connaissent le gel sur leurs vignes. L'an dernier, certaines exploitations avait perdu plus du tiers de leur raisin à cause des températures négatives.

Tout le problème vient de la précocité du bourgeonnement : dès le 23 mars certains viticulteurs ont vu les premiers bourgeons apparaître alors qu'il devraient arriver vers le 15 avril. Donc les bourgeons sont gorgés d'eau, et quand la température tombe en dessous de zéro, ils explosent, et tombent sans donner de grains de raisins.

Pour protéger les vignes, il existe des techniques comme mettre des braseros, des éoliennes ou encore utiliser des hélicoptères. Hors de prix pour certains exploitants, et surtout inutile quand il fait -3° reconnaissent les viticulteurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess