Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le gouvernement confirme un plafond d'abattage de 40 loups en 2018

lundi 19 février 2018 à 15:18 Par Magali Fichter, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Le ministère de la Transition écologique a publié ce lundi le nouveau plan loup. Il autorise un maximum de 40 loups abattus dans l'année 2018. L'objectif est d'atteindre une population de 500 loups en France en 2023, contre environ 360 actuellement.

Le loup a fait son retour en France dans les années 90
Le loup a fait son retour en France dans les années 90 © Maxppp -

40 loups, au maximum, pourront être abattus cette année. C'est ce qu'a annoncé ce lundi le ministère de la Transition écologique, en publiant le nouveau plan loup (lien vers un pdf), même si il pourra "être actualisé une fois connu les chiffres de la population au printemps, pour être porté à 10% de la population". L'objectif est de compter 500 loups en France d'ici 2023, contre 360 actuellement. 

Un plafond annuel d'abattage à 10% de la population des loups à partir de 2019

Le projet était très critiqué par les éleveurs, car le dernier arrêté permettait l'abattage de 40 loups entre juillet 2017 et fin juin 2018, tandis que le nouveau plan prévoit ce total sur une année civile entière. Les "tirs de prélèvement" ne pourront se faire qu'entre septembre et décembre, mais les éleveurs pourront se défendre "en cas d'attaques", toute l'année durant. 

A partir de l'année prochaine, le plafond annuel sera "fixé à 10% de la population sur la base des recommandations scientifiques", avec possibilité de relever ce plafond de 2% si le total est atteint avant la fin de l'année et en cas de "dommages particulièrement importants".

Des aides à la protection des troupeaux

Rappelons que le loup est une espèce protégée. Il avait disparu en France dans les années 1930, avant son retour à partir de 1992. Mais c'est aussi un animal dangereux : il a tué près de 10.000 brebis en 2016. Ce nouveau plan loup prévoit donc aussi des aides à la protection des troupeaux (chiens, clôtures électriques, bergers pour le gardiennage, mesures de protection "innovantes").

En revanche, les indemnisations des éleveurs seront désormais conditionnées à la mise en place préalable de mesures de protection : une mesure décriée dès l'annonce du projet. Une vingtaine de députes LREM de zones de montagne avaient d'ailleurs réclamé début février le retrait de cette mesure.

40 abattages de loups autorisés en 2018 - Visactu
40 abattages de loups autorisés en 2018 © Visactu -