Climat – Environnement

Le gouvernement dit oui à l'extraction de sable dans la baie de Lannion. Le décret est signé

Par Mikaël Roparz, France Bleu Breizh Izel mercredi 16 septembre 2015 à 13:55

© Radio France

La Compagnie armoricaine de navigation (CAN) va pouvoir commencer à extraire du sable coquiller de la baie de Lannion dans le nord de la Bretagne (Côtes d'Armor). Le décret a été publié au Journal Officiel ce mercredi.

Selon le décret paru mercredi au JO, la Compagnie armoricaine de navigation pourra extraire du sable coquillier sur le gisement prévu, c'est à dire "sur les fonds marins du domaine public maritime au large des côtes des départements du Finistère et des Côtes-d'Armor". La zone concernée représente une superficie de 4 km2 environ. La concession est accordée pour une durée de 15 ans et le volume d'extraction ne pourra pas excéder 250.000 m3 par an.

Ça n'est pas vraiment une surprise puisqu'avant l'été, lors de sa venue à Lannion, le ministre de l'Economie avait autorisé ce gisement mais sous conditions.

Des propositions qui avaient été jugées insuffisantes pour les manifestants du Peuple des dunes qui avaient chanté "Tu n’auras pas mon sable dans la baie de Lannion'' sous les fenêtres de la Sous-préfecture. Pour eux, "ce projet présente des risques importants pour l'environnement mais aussi pour le tourisme, le nautisme et les activités liées à la pêche".  Alain Bidal  du collectif du Peuple des Dunes va porter le dossier devant le Conseil d'état. 

Alain Bidal du collectif du Peuple des Dunes : cette décision est "une erreur"

Le décret précise aussi que la CAN ne pourra pas extraire la première année plus de 50.000 m3 de sable, avant de pouvoir augmenter progressivement le volume extrait et atteindre les 250.000 m3 après cinq années d'exploitation.

Une étude environnementale sera menée et la Compagnie armoricaine de navigation devra rendre compte chaque année au préfet du Finistère de son activité et des suivis environnementaux réalisés.

Depuis plusieurs années, ce dossier avait fait l'objet d'une vive opposition locale. Une pétition avait même été lancée