Climat – Environnement

Le grand froid en Alsace ne fait pas peur aux viticulteurs

Par Guillaume Chhum, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass jeudi 19 janvier 2017 à 21:20

Jean-Philippe Becker est installé à Zellenberg
Jean-Philippe Becker est installé à Zellenberg © Radio France - Guillaume Chhum

Pas d'inquiétudes dans le vignes en Alsace à cause de la vague de froid. Au contraire, ces températures permettent de faire disparaitre les parasites. Un bon hiver permet aussi de faire pousser plus facilement les vignes au printemps.

- 11 degrés ce jeudi après-midi dans les vignes de Jean-Philippe Becker, viticulteur bio, installé à Zellenberg, près de Colmar. Une situation qui n'est pas alarmante pour lui, bien au contraire. "Avec cette baisse des températures, nous avons moins de soucis concernant les parasites et les insectes. Nous avons sans doute moins de drosophiles, comme la mouche suzukii (qui avait fait des ravages il y a des ans) et qui du coup est moins présente," explique le professionnel.

Des températures conformes à un hiver normal

"Le froid hivernal est nécessaire pour lever la dormance de toutes les plantes, y compris la vigne", explique Jean-Louis Vézien, le directeur du CIVA, le Conseil Interprofessionnel des Vins d'Alsace. "Ce froid hivernal va permettre à la vigne de favoriser sa croissance, lorsque la bonne saison sera venue," poursuit Jean-Louis Vézien.

Jean-Louis Vézien, le directeur du CIVA

Il faut tout de même des températures qui avoisinent les - 18 degrés pour avoir de vraies menaces sur la vigne et des dégâts . De telles températures ont été enregistrées pour la dernière fois en 1985, à Colmar. Ce sont en ce moment des températures conformes à un hiver normal.

Moins 11 degrès dans les vignes des Becker  - Radio France
Moins 11 degrès dans les vignes des Becker © Radio France - Guillaume Chhum

Malgré le froid, les travaux se poursuivent dans la vigne

Pendant l'hiver, les opérations de taille de la vigne se poursuivent. "On a profité aussi du froid pour mettre du compost que l'on fait nous même. Avec le gel, on a évité de faire du tassement de sol," se réjouit Jean-Philippe Becker.

"Si il peut continuer à faire froid tout le mois de janvier et une partie du mois de févier, ça ne nous dérange pas," souligne le viticulteur. Pour que la vigne soit de bonne tenue, il faut de vraies saisons. Un bon hiver froid et un été chaud, sans trop de pluies.

Reportage dans les vignes de Jean-Philippe Becker