Climat – Environnement

Le guépard menacé d'extinction

Par Viviane Le Guen, France Bleu mardi 27 décembre 2016 à 12:48

Actuellement il reste moins de 7.100 guépards en liberté dans le monde
Actuellement il reste moins de 7.100 guépards en liberté dans le monde © Maxppp - Alex Baillaud

Selon une étude publiée ce mardi dans la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), le guépard a rejoint la liste des espèces menacées d’extinction. Si rien n'est fait pour protéger les derniers spécimens, l'animal pourrait disparaître rapidement.

C'est l'animal terrestre le plus rapide au monde. Le guépard, mammifère carnivore connu pour ses pointes de vitesse à 120 km/h, est aujourd'hui menacé selon une étude de la Société zoologique de Londres publiée mardi.

7.100 guépards en liberté dans le monde

Au début du XXe siècle, on recensait 100.000 guépards dans le monde. Il n'en reste plus que 7.100 en liberté dont 99% en Afrique. En Iran, une cinquantaine de spécimens subsistent.

D'après la Société zoologique de Londres, "le guépard court tout droit vers l'extinction, et pourrait disparaître rapidement à moins que des mesures (...) urgentes ne soient prises". Au Zimbabwe par exemple, la population de guépards a chuté de 85% en 16 ans, passant de 1.200 à 170 animaux.

Une espèce braconnée

Pour le Dr Sarah Durant, qui a dirigé l'étude, "l'espèce est bien plus vulnérable à l'extinction que nous le pensions auparavant". Le recensement des guépards est toutefois difficile du fait de la "nature discrète" de l'espèce.

Considéré comme le plus faible des prédateurs, le guépard a besoin de grands espaces à faible densité de carnivores pour ne pas avoir à subir la concurrence de plus redoutables chasseurs tels que les lions et les léopards. Conséquence, une majorité (77%) d'animaux vit hors des zones protégées, ce qui les rend particulièrement vulnérables vis-à-vis des braconniers et des activités humaines.

Le guépard est actuellement classé comme une espèce "vulnérable" sur la liste rouge de l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN). La Société zoologique de Londres souhaite qu'il soit requalifié d'espèce "en danger" afin qu'il soit mieux protégé.

À LIRE AUSSI La girafe rejoint la triste liste des espèces menacées