Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le Havre : une ancienne décharge se vide dans la mer, la mairie cherche une solution

mercredi 4 avril 2018 à 12:40 Par Bertrand Queneutte, France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure) et France Bleu

Fermée depuis bientôt 20 ans, l'ancienne décharge de Dollemard au Havre continue de déverser chaque année des déchets dans la mer. Jusque là, aucune solution n'a été trouvée, mais la mairie du Havre s'apprête à lancer une vaste étude pour y remédier.

L'ancienne décharge de Dollemard abrite 400.000 tonnes de déchets
L'ancienne décharge de Dollemard abrite 400.000 tonnes de déchets © Maxppp - Surfrider

Le Havre, France

Au pied de la falaise de Dollemard au Havre, des galets et des ordures cohabitent depuis près de 70 ans.  Au total : 400.000 tonnes de déchets accumulés et encastrés depuis l'ouverture de la décharge dans les années 50', jusqu'à sa fermeture au début des années 2000. A la tête d'un collectif de cinq associations (Ecologie pour Le Havre, France Nature Environnement, Sea Mer Asso, SOS mal de Seine et Surfrider), Annie Leroy préside Ecologie Pour Le Havre et réclame des solutions. 

Un constat alarmant

L'état de la falaise et ses conséquences sur l'environnement écoeure cette militante : "Il faut savoir qu'il y a des bouchons de bière qui étaient consignés, et que l’on retrouve jusqu’à Dunkerque. C’est dire l’étendue de cette pollution (...)  On trouve des anciennes ordures ménagères, des déchets du BTP et des déchets industriels. Il y a ce qu’on voit, mais il y en a autant sous les galets. Cela va partir dans la chaîne alimentaire. Les tortues, par exemple, mangent ce genre de choses.

La décharge de Dollemard est fermée depuis les années 2000  - Aucun(e)
La décharge de Dollemard est fermée depuis les années 2000 - Ecologie Pour Le Havre

La pollution continue 

Au gré des marées et des tempêtes, la falaise de Dollemard continue sur près d'un kilomètre de cracher ses entrailles : chaque année, 30 à 80 mètres cubes de détritus sont ainsi aspirés par la mer puis rejetés le long des plages sur près de 200km de côtes

Une décharge sauvage que l'on doit notamment à des propriétaires de terrain et des entreprises peu scrupuleuses : "Des propriétaires se faisaient de l’argent en rendant service à des entreprises qui venaient jeter leurs déchet du haut de la falaise", explique Annie Leroy.

Trouver des moyens financiers et techniques

Les pollueurs, le maire de Sainte-Adresse veut les faire payer. Pas question pour lui de voir les solutions financées uniquement par les pouvoirs publics. Hubert Dejean de la Batie est par ailleurs vice-président de la région en charge de l'environnement mais aussi président du Conservatoire du Littoral : "Au moment de réparer les dégâts de cette pratique, certains disent qu’on ne sait plus qui a pollué, et qu’il faudrait les exonérer Je ne suis pas d’accord. Même symboliquement, tout le monde doit être autour de la table pour trouver des solutions  et pour les financer. Nous avons des devoirs vis-à-vis des générations futures, nous devons les assumer." 

La décharge de Dollemard déverse chaque année 30 à 80 mètres cubes de déchets dans la mer - Aucun(e)
La décharge de Dollemard déverse chaque année 30 à 80 mètres cubes de déchets dans la mer - Ecologie Pour Le Havre

Une nouvelle étude d'ici l'été 

Trouver de l'argent pour dépolluer, mais aussi trouver des moyens techniques, voici la tâche de Marc Migraine, adjoint au maire du Havre en charge de l'environnement : "Le problème est économique, car on ne trouve pas plusieurs dizaines de millions d'euros sous le sabot d'un cheval. C’est aussi un problème technique. Ce qui paraîtrait le plus simple, c'est de gratter et creuser la falaise. Mais si l’on fait cela, la falaise risque de tomber sur ceux qui creusent.

Sauf que sur ce point, Annie Leroy est intransigeante : "Si on avait trouvé une mine de métaux précieux ou de terre rares pour faire des ordinateurs ou des téléphones portables, on trouverait facilement des solutions.

Après celle de 2011 qui dressait un premier constat, une nouvelle étude doit ainsi démarrer d'ici l'été. Cette fois, pour trouve le moyen de dépolluer. Le Havre espère ainsi connaitre le même destin que Lingreville. Dans cette commune du Cotentin située au dessus de Granville, une décharge enfouie sous une dune avait été fermée dans les années 90. Elle vient d'être totalement nettoyée.

En attendant, les bénévoles et salariés de l’association Aquacaux effectuent un ramassage régulier sur la plage, afin de limiter la pollution. Une action que la mairie de Sainte-Adresse souhaite intensifier.