Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le loup de retour en Limousin ?

mercredi 4 novembre 2015 à 20:08 Par Julien Balidas, France Bleu Limousin et France Bleu

La semaine dernière, un canidé a été abattu par un chasseur près de Périgueux, en Dordogne. En attendant l'identification formelle de la bête, tout indique qu'il s'agit d'un loup. L'espèce si près de notre région, c'est plus que rare mais cela pourrait bien devenir une habitude.

On compte entre 300 et 400 loups en France.
On compte entre 300 et 400 loups en France. © Radio France

Limousin, France

Cela fait près de 200 ans que l'on n'a pas vu un loup en Limousin. Le plus proche avait été signalé dans le Cantal, où l'animal a été repéré plusieurs fois. Une "ZPP", zone de présence permanente a même été remise en place dans cette région il y a un an. "Au niveau de l'ouest de la France, sans compter la région pyrénéennes, ça s'arrêtait au Massif du Sancy. C'est une grande surprise si cela se confirme", avoue Julien Jemin, le directeur du Groupe Mammalogique et Herpétologique du Limousin (GMHL).

"Attendons la confirmation"

Si l'ASPAS, Association de Protection des Animaux Sauvages, affirme qu'il s'agit d'un loup, Julien Jemin reste prudent. "A _l’œil__ nu, il est impossible de distinguer un chien-loup, ou une espèce hybride d'un vrai loup." _Il faudra attendre l'authentification. Mais cette idée du loup en Limousin est bel et bien une réalité.

Le Limousin, un terrain parfait 

Un loup peut faire plus de 200 kilomètres en 48 heures. Et des Cévennes au Limousin, l'animal se plait. _"On a un territoire très rural, avec une faible densité de population et énormément de gibier comme le chevreuil, sa proie de prédilection. Cela lui permet d'évoluer assez tranquillement", _confirme Julien Jemin.

On compte quelques 300 loups en France. Et s'il arrive dans nos coins, ce n'est pas parce qu'il y en a plus. "Il est chassé par l'homme, il recherche donc de nouveaux territoires pour se nourrir", explique Anne-Claire Chauvançy, de la fondation Assistance aux Animaux.  

"C'est la politique de l'autruche"

Si le loup venait à s'installer, il y aurait quelques problèmes. Car rien n'a été anticipé, au grand regret de Julien Jemin. _"L'autorité compétente, c'est la préfecture. A l'heure actuelle c'est un peu la politique de l'autruche. T_ant qu'il n'est pas là on n'en parle pas." 

Pourtant, si ce n'est pas trop tard, il faudrait bien envisager une cohabitation. _"Les éleveurs, les plus facilement touchés, ne sont pas préparés. Ils ne connaissent pas les systèmes de protection pour cohabiter avec l'espèce. I_l y a donc toute une phase d'apprentissage qui arrive avec un train de retard et le mal est déjà fait."

Le GMHL lui se bat depuis des années pour faire connaitre la vie du loup et convaincre la population qu'une cohabitation est possible. Des conférences pour débattre de la présence du loup, notamment avec les éleveurs, sont d'ailleurs organisées chaque année.