Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le maire du Puy-Sainte-Réparade veut un registre des malformations congénitales et cancers

lundi 11 février 2019 à 9:31 Par Camille Payan, France Bleu Provence

Jean-David Ciot, le maire du Puy-Sainte-Réparade (Bouches-du-Rhône), vient d'adresser avec l’élue et médecin généticien Annie Levy-Mozziconacci un courrier à l’ensemble des maires et conseillers métropolitains pour demander un registre des malformations congénitales et cancers dans la région.

Jean-David Ciot  Maire du Puy-Sainte-Réparade  Pst du groupe socialiste au conseil de métropole Aix-Marseille
Jean-David Ciot Maire du Puy-Sainte-Réparade Pst du groupe socialiste au conseil de métropole Aix-Marseille © Maxppp - maxppp

Le Puy-Sainte-Réparade, France

Depuis la révélation de bébés nés sans bras dans la région autour de l'étang de Berre, la zone industrielle de Fos-sur-Mer est pointée du doigt. Les usines sont-elles dangereuses pour les habitants ? C'est ce que veut savoir Jean-David Ciot, maire du Puy-Sainte-Réparade et président du groupe socialiste au conseil de métropole Aix-Marseille qui demande la création d’un registre métropolitain des malformations congénitales et des cancers avec l’élue et médecin généticien Annie Levy-Mozziconacci.

"Il faut à tout prix commencer à anticiper les risques que peuvent comporter les usines autour de Fos-sur-Mer pour progressivement trouver des solutions pour réduire la pollution de l'air."- Jean-David Ciot 

Jean-David Ciot estime que la pollution n'est plus à prouver, qu'il faut aujourd'hui repérer les endroits précis où l'on peut relever des problèmes liés à l'environnement pour dit-il : "ne plus rester les bras croisés et éviter qu'on découvre d'autres problèmes de santé dans les prochaines années". 

De gros efforts ont déjà été faits sur les rejets en eau dans la zone de l'Etang de Berre selon Jean-David Ciot et pour lui il faut maintenant les poursuivre mais surtout insister sur les rejets dans l'air.

"Si on ne fait rien, on peut fermer les yeux et continuer de penser qu'il n'y a pas de problème mais on le paiera dans quelques années. Il faut continuer de trouver des alternatives pour diminuer les rejets dans l'air."