Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le marché des éoliennes en mer au large de Saint-Brieuc a-t-il été attribué dans les règles?

jeudi 12 novembre 2015 à 9:07 Par Johan Moison, France Bleu Armorique

Une société évincée à l'issue de l'appel d'offres estime avoir été lésée et demande l'annulation de l'arrêté autorisant l'exploitation du parc éolien. Elle est suivie par une association d'opposants au projet. Leurs recours sont examinés ce jeudi par le tribunal administratif de Rennes.

© Maxppp

Saint-Brieuc, France

Le 18 avril 2012, à l'issue d'un appel d'offres de plusieurs mois, un arrêté du ministère de l'écologie autorise la société Ailes Marines à exploiter une installation de production d'électricité. C'est le fameux projet de parc éolien en mer de la baie de Saint-Brieuc. Deux milliards d'euros d'investissement, l'un des plus gros projets industriels pour les années à venir en Bretagne.

L’un des concurrents recalés, la société lorientaise Nass and Wind Offshore, estime que les règles du jeu n'ont pas été respectées lors de l'attribution de ce marché, elle demande l'annulation de l'arrêté et réparation du préjudice ce jeudi devant le tribunal administratif de Rennes.

Une association d'opposants au projet s'engouffre aussi dans la brèche. En 2013, la Cour des Comptes avait déjà souligné "la mauvaise utilisation de la procédure". Si le tribunal administratif de Rennes annule cet arrêté comme il l'a fait récemment pour le schéma régional éolien terrestre, cela mettrait un coup de frein au projet qui prévoit le démarrage des 62 éoliennes géantes en 2020.