Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le mildiou frappe à nouveau dans l'Hérault

vendredi 8 juin 2018 à 8:55 Par Thomas Dupleix, France Bleu Hérault

Les vignerons héraultais sont inquiets : le mildiou a de nouveau surgi en ce printemps humide. À Saint-Bauzille-de-la-Sylve, les vignerons prennent tant bien que mal des précautions pour endiguer la prolifération de cette maladie végétale qui peut s'avérer dévastatrice.

Le mildiou s'attaque aussi aux jeunes grappes de raisins.
Le mildiou s'attaque aussi aux jeunes grappes de raisins. © Radio France - Thomas Dupleix

Saint-Bauzille-de-la-Sylve, France

Les parcelles de vignes de Léon Calage recouvrent un sol d'argile, caillouteux et donc en théorie très sec. Mais le souci c'est qu'actuellement, dans la commune héraultaise, certains de ses plans de vignes ont les pieds dans l'eau. Le terrain idéal pour la prolifération du mildiou, maladie historique des cultures et bien connue dans l'Hérault. "Sur une parcelle j'ai sulfaté avec le tracteur en passant dans l'eau, confie le vigneron. C'est quand-même assez dangereux."

Les pieds de vigne dans l'eau (Léon Calage).

Transmis par des parasites microscopiques, le mildiou se développe d'abord sur la feuille. Des taches brunes sur la face visible, un feutrage blanchâtre et cotonneux au dos : la feuille se flétrit, puis c'est au tour du rameau tout entier, avant que la grappe ne soit elle-même affectée. Le raisin naissant pourrit, puis tombe. 

Le traitement (points bleuâtres) visible sur cette feuille de grenache n'a pas empêché l'apparition des fameuses taches brunes caractéristiques du mildiou. - Radio France
Le traitement (points bleuâtres) visible sur cette feuille de grenache n'a pas empêché l'apparition des fameuses taches brunes caractéristiques du mildiou. © Radio France - Thomas Dupleix

L'aspect du mildiou (Léon Calage).

Éviter le repiquage

Avec ses associés Marc et Bernard, Léon Calage est à la tête du domaine Calage-Resseguier, fournisseur du Palais de l'Elysée depuis dix ans. S'il est, pour l'heure, épargné par les maladies de la vigne, le vigneron préfère prendre ses précautions. 

L'alternance pluies/chaleur orageuse favorise l'apparition et le développement du mildiou. (Léon Calage)

À coup de sulfate de cuivre, de bouillie bordelaise et autres fongicides de synthèse, les tracteurs et les atomiseurs pulvérisent des traitements essentiellement préventifs, et quelques fois curatifs, sur les vignes exposées.

De quoi se prémunir, a priori, contre le oïdium, la flavescence dorée ou encore le fameux mildiou. Endiguer aussi le repiquage, c'est-à-dire empêcher "que cette tache fasse des petits", explique le vigneron. Problème : les conditions climatiques là encore. Elles rendent difficile l'efficacité des produits liquides, ainsi que l'accès à certaines parcelles. 

2018 : année difficile pour le vignoble héraultais. (Léon Calage)

Depuis 2001, année de création du domaine Calage-Resseguier, il n'avait jamais connu telle météo. Et il n'est pas évident dans ces conditions de lutter contre le fléau des vignobles. Et en attendant le vent du nord, Léon Calage et ses deux associés font tout pour garantir la mise en bouteille de leurs fameux crus - notamment les Rosmarinus et le Laurus Nobilis - d'ici le mois d'octobre.

L'une des parcelles de vigne de Saint-Bauzille-de-la-Sylve.  - Radio France
L'une des parcelles de vigne de Saint-Bauzille-de-la-Sylve. © Radio France - Thomas Dupleix