Climat – Environnement

Le mystère du cochonglier de 300 kilos retrouvé mort en Ardèche

Par Germain Treille et Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche dimanche 30 mars 2014 à 8:00 Mis à jour le lundi 31 mars 2014 à 11:18

Les sangliers
Les sangliers © Françoise Le Floch / Radio France

C'est un habitant de Bourg-Saint-Andéol (Ardèche) qui est tombé, dans un bois, sur le cadavre de la bête de 300 kilos issue d'un croisement entre un porc et un sanglier. Le monstre hybride a fini à l'équarrissage. Une enquête est ouverte.

Le cadavre en décomposition de cet animal, issu du croisement d'un cochon et d'un sanglier, a été découvert dans les bois par un habitant de Bourg-Saint-Andéol. Ce cochonglier de 300 kilos et 2,60 mètres de long avait les canines sciées, ce qui indique qu'il n'était pas sauvage mais domestique. Depuis cette découverte, les services de l'État sont mobilisés, à tel point que l'office national de la chasse et de la faune sauvage est en train d'enquêter. Si besoin, la gendarmerie pourrait être appelée à aller plus loin dans les investigations, à la demande du Parquet de l'Ardèche. Pour l'instant, la préfecture recommande simplement aux forces de l'ordre d'ouvrir l'œil, de faire preuve de vigilance.

Une menace pour l'espèce du sanglier

Il pourrait donc y avoir en Ardèche une ou des filières clandestines de cochongliers. Cette pratique de croisement entre les deux espèces se "faisait il y a une trentaine d'année" explique Christian Pialet, de l'interdépartementale de la chasse Drôme-Ardèche. Elle est depuis illégale et c'est pourquoi Christian Pialet est très surpris par cette affaire.

Le mystère du cochonglier de 300 kg retrouvé mort en Ardèche

Décidément le sanglier ardéchois, poursuit-il, suscite depuis des mois, des années, de nombreuses interrogations. S'il se retrouve en pleine nature, et en grand nombre, le cochonglier va rapidement devenir une menace sérieuse de dégénérescence de l'espèce sanglier.

Le mystère du cochonglier de 300 kg retrouvé mort en Ardèche

Partager sur :