Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le Nord Franche-Comté toujours victime de la sécheresse

vendredi 3 novembre 2017 à 11:03 Par Soline Demestre, France Bleu Belfort-Montbéliard

La sécheresse continue en Franche-Comté. La pluie est insuffisante depuis plusieurs mois. Les niveaux des rivières et des nappes phréatiques sont particulièrement bas.

La DREAL conseille de continuer à faire attention à sa consommation d'eau
La DREAL conseille de continuer à faire attention à sa consommation d'eau © Maxppp - HECKLER Pierre

Franche-Comté, France

La région Bourgogne Franche-Comté souffre du manque d'eau. Il n'a pas beaucoup plu ces derniers mois. Le niveau des rivières est très bas dans la région, avec tout de même des disparités selon les cours d'eau.

L'Allaine, la Bourbeuse et le Rupt exceptionnellement bas

"Le secteur Est du Massif des Vosges a été un peu plus arrosé que les autres secteurs, précise Erwan Le Barbu, technicien chargé de l'hydrométrie à la DREAL de Bourgogne Franche-Comté, la Direction Régionale de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement. Donc la Savoureuse et l'Ognon (amont) sont à des niveaux à peu près normaux pour la saison. En revanche l'Allaine, la Bourbeuse ou encore le Rupt sont à des niveaux exceptionnellement bas."

La pluie annoncée dimanche permettra de relever le niveau des cours d'eau mais il en faudra plus pour les nappes phréatiques - Erwan Le Barbu (DREAL)

Les nappes phréatiques, les réserves d'eau souterraines, sont elles aussi très basses. A cause du manque de pluie depuis le début du printemps, elles n'ont pas pu se recharger. "Le début de l'hiver correspond au retour du remplissage des nappes phréatiques donc on est sur quelque chose de classique, tempère Erwan Le Barbu. Mais là on est quand même assez tard dans la saison. Normalement le remplissage commence fin septembre, début octobre. Mais pour l'instant on n'est pas dans une situation d'urgence." La pluie est attendue pour ce dimanche. Cela devrait permettre de remonter le niveau des cours d'eau mais pour les nappes phréatiques il faudra plus qu'une journée de petite pluie. Ce qui pourrait être problématique ce serait un gros coup de froid qui transformerait la pluie en neige : cela prolongerait la situation de sécheresse.

Malgré tout, pour Erwan Le Barbu, il n'y a rien d'alarmant pour le moment sur le long terme. :"A la DREAL, on a fait des études sur le niveau des rivières depuis une cinquantaine d'années. On voit des tendances à l'échelle de 10, 15, 20 ans. Aujourd'hui on est, certes, sur une tendance de débit bas mais on n'est pas sur quelque chose d'exceptionnel. On a déjà été beaucoup plus bas dans les années 70 et 80. Donc aujourd'hui on'a pas de signe fort d'un effet du changement climatique sur le débit des rivières."

la DREAL appelle malgré tout chacun à être raisonnable sur sa consommation d'eau pour ne pas aggraver la situation.