Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement DOSSIER : Les bouquetins du massif du Bargy

Le préfet de Haute-Savoie annonce l'abattage de vingt bouquetins au maximun

mardi 31 octobre 2017 à 17:34 Par Nelly Assénat, France Bleu Pays de Savoie

Après avoir recueilli l'avis (consultatif) des habitants, le préfet de Haute-Savoie décide de l'abattage de vingt bouquetins maximum dans le massif du Bargy. Il s'agit de prélever des animaux malades atteints par la brucellose et présentant un risque de transmission aux bovins de ce secteur.

Les prélèvements se feront par groupe de quatre à cinq bêtes maximum
Les prélèvements se feront par groupe de quatre à cinq bêtes maximum © Maxppp - Maxppp

Haute-Savoie, France

La consultation était surtout une consultation de principe, purement facultative. Au début du mois d'octobre le préfet de Haute-Savoie consulte les habitants sur le projet d'abattage de vingt bouquetins dans le Massif du Bargy. Ce mardi Pierre Lambert annonce sa décision : il autorise le prélèvement de vingt bouquetins maximum dans le massif du Bargy, d'ici la fin de l'année.

La préfecture précise que ces animaux seront recherchés exclusivement dans les zones où la concentration en animaux séropositifs est importante et parmi ceux présentant des signes cliniques de la maladie.

L’État s’engage effectivement à ne cibler que des animaux malades

Les opérations seront conduites sur le terrain de manière graduée et progressive, par les agents de l’ONCFS. Au vu des résultats des prélèvements réalisés, la stratégie sera révisée. Ainsi, une première opération visant quatre à cinq animaux sera effectuée avant fin novembre. Ceux-ci seront testés et s’ils ne sont pas malades, les opérations cesseront. Les prélèvements se feront très prochainement, avant l'arrivée de la neige, mais les zones concernées restent secrètes.

Les défenseurs de la nature sont mobilisés

On se souvient des mobilisations des défenseurs de l'environnement les années précédentes. En 2015, des militants avaient investi le Massif du Bargy (certains avaient même campé sur place) pour empêcher les agents de l'Office de la chasse et de la faune sauvage de tuer 200 bouquetins. Opération en partie réussie puisqu'au final 70 animaux sur 200 avaient été tués. Brigitte Bardot avait même demandé la grâce présidentielle pour les animaux.

En ce qui concerne cette nouvelle vague d'abattage, la FRAPNA (Fédération Rhône-Alpes de protection de la nature) la juge inutile et contre-productive. "Nous sommes d'accord avec l'abattage d'animaux malades mais il en reste très peu sur le massif, indique Jean-Pierre Crouzat. Le préfet explique qu'il sera prudent, nous restons opposé aux tirs de bouquetins sains."

La brucellose est une maladie infectieuse. Chez le bouquetin, elle provoque de l'arthrite, parfois sévère, et cause de graves lésions aux organes génitaux au point que les animaux sont incapables de se reproduire. La propagation de la maladie notamment aux bovins inquiète beaucoup dans ce secteur de Haute-Savoie avec des pâturages et de fabrication AOP du Reblochon. "Si le Bargy était aussi dangereux, pourquoi les éleveurs laissent-ils leurs troupeaux en liberté jusqu'au sommet ? ", s'interroge la FRAPNA.

"Le risque (de contamination) est très faible, voir nul." — Jean-Pierre Crouzat, FRAPNA Haute-Savoie

ECOUTEZ Jean-Pierre Crouzat, FRAPNA 74

La Massif du Bargy, en Haute-Savoie - Radio France
La Massif du Bargy, en Haute-Savoie © Radio France - Denis Souilla