Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le Président de la République de Bolivie décoré à Pau

samedi 7 novembre 2015 à 19:04 Par Martin Cotta, France Bleu Béarn

Evo Morales, Président de la République de Bolivie, a reçu le titre et les insignes de Docteur Honoris Causa, ce samedi, à l'université de Pau, sous les yeux de quelques centaines d'étudiants et d'élus politiques comme José Bové et François Bayrou. Mais pourquoi à Pau ?

Evo Morales entouré de José Bové et du président de l'université de Pau
Evo Morales entouré de José Bové et du président de l'université de Pau © Radio France - Martin Cotta

Pau, France

C'est un invité très particulier, accueilli à l'université de Pau et des Pays de l'Adour ce samedi. Evo Morales, 56 ans, Président de l'Etat plurinational de Bolivie, a reçu le titre et les insignes de Docteur Honoris Causa. Son combat contre l'analphabétisme, son fort soutien à l'enseignement supérieur et sa volonté de préserver les montagnes dans son pays ont trouvé beaucoup d'écho dans le Béarn.

"Beaucoup de simplicité"

La ville de Pau n'est pas inconnue du Président bolivien. "En 2002 c'est ici à l'université qu'Evo a déclaré sa candidature à la présidentielle" explique son ami de longue date José Bové. Les deux hommes ont fait partie du même syndicat agricole nommé "Campesino". Dans son allocution, le Président Morales est revenu sur son histoire. Son parcours incroyable. Paysan depuis son enfance sur les hauts plateaux boliviens, Evo Morales ne connaissait même pas sa date de naissance précise. En 1985, cet homme petit de taille et au large sourire emprunte un chemin militant pour devenir le secrétaire général du syndicat des "Cocaleros", les petits paysans producteur de feuille de coca. En 2005 l'indigène devient Président de l'Etat plurinational de Bolivie.

Lors de son allocution Evo Morales a rappelé l'importance de la COP21, de la lutte contre le réchauffement climatique. Avant de conclure : "Ce n'est pas rien d'être élu, nous devons oublier tous les intérêts personnels". Et cet homme, élu six fois consécutives à la présidence de la Bolivie, avec parfois plus de 60% des suffrages, en sait quelque chose.

15 gardes du corps et des gilets pare-balles

Recevoir un président de la République est un fait rare. Cela a nécessité beaucoup d'organisation de la part de l'Université de Pau. Pour accueillir les 300 spectateurs venus assister à la cérémonie, il a fallu ouvrir un deuxième amphithéâtre. Une partie du public a donc suivi les débats par visio-conférence. Le discours d'Evo Morales a été retransmis en direct en Bolivie. Un discours de 45 minutes, sans note, sous les yeux de François Bayrou et Jean Lassalle par exemple mais aussi de certains ministres boliviens. Du coup, 15 gardes du corps environ ont entouré la délégation. Certains en tenue civile avec un gilet pare-balle. Scène étonnante dans un amphithéâtre rempli d'étudiants.  

La cérémonie retransmise en direct à la télévision bolivienne - Radio France
La cérémonie retransmise en direct à la télévision bolivienne © Radio France - Martin Cotta