Climat – Environnement

Le projet d'éoliennes à Sauzelles dans la Brenne devant la justice

Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry jeudi 1 septembre 2016 à 6:00

La société Maïa Eolis s'intéresse au site de Sauzelles depuis 2007
La société Maïa Eolis s'intéresse au site de Sauzelles depuis 2007 © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Le tribunal administratif de Limoges doit se pencher ce jeudi sur le projet d'installation d'éoliennes à Sauzelles, près du Blanc. Le projet est vivement contesté par le maire de la commune.

Verra-t-on un jour des éoliennes dans la Brenne, cette région réputée pour ses étangs et sa faune très diverse ? C'est l'enjeu de l'audience qui se tient ce jeudi devant le tribunal administratif de Limoges. Il doit étudier le recours déposé par la société Maïa Eolis après le rejet de son permis de construire un parc éolien à Sauzelles, près du Blanc.

Sept mâts d'une centaine de mètres de hauteur

Le projet prévoit l'édification d'un mât de 80 mètres et de six autres d'une hauteur de 120 mètres, le tout pour une capacité totale de production de 14 MW. Porté par la société Maïa Eolis depuis 2007, il s'est vu rejeté en 2014 par le préfet de région qui avait alors mis en avant la nécessité de protéger le patrimoine local (l'abbaye de Fontgombault est située à moins de 5km).

Un impact environnemental redouté

Le maire de la commune, Martial Drui, est l'un des principaux opposants au parc. Selon lui, sa construction aurait des conséquences néfastes sur l'environnement comme sur la qualité de vie des habitants : "la ligne d'éoliennes couperait en deux le village. Il aurait aussi un impact sur la faune, notamment des espèces rares de chauves-souris". Martial Drui rappelle que sa commune se situe au sein du parc naturel régional de la Brenne.

Martial Drui, maire de Sauzelles, opposé au projet depuis le début

La perspective d'une productivité importante

La société Maïa Eolis, intéressée par le site de Sauzelles depuis 2007, estime que sa situation ne le rend pas incompatible avec l'installation d'éoliennes, au contraire. Pour Elise Kebaili, chef de projet au sein de l'équipe développement, l'endroit est idéal : "les éoliennes pourraient être implantées perpendiculairement aux vents dominants dans le secteur, ce qui assurerait un bon taux de productivité". Elise Kebaili fait aussi valoir que d'autres parcs naturels régionaux en France accueillent déjà des éoliennes.

Elise Kebaili est en charge de la région Centre chez Maïa Eolis

La décision du tribunal administratif de Limoges devrait être rendue dans quinze jours.