Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Le projet d'une liaison Pauillac-Blaye-Bordeaux en aéroglisseur est relancé

-
Par , France Bleu Gironde

Le syndicat mixte qui gère l'estuaire de la Gironde a commandé une étude approfondie sur le projet d'une liaison fluviale entre le Médoc, la Haute-Gironde et Bordeaux. L'objectif est de désengorger l'accès autoroutier à Bordeaux.

Un aéroglisseur utilisé entre la Chine et la Russie
Un aéroglisseur utilisé entre la Chine et la Russie © Maxppp

Peut-être une alternative pour tous les automobilistes du Médoc et du Nord-Gironde qui viennent travailler à Bordeaux et qui sont pris tous les matins dans les bouchons. Le SMIDDEST, le syndicat mixte en charge de l'estuaire de la Gironde, a décidé de relancer l'étude pour une liaison Pauillac-Blaye-Bordeaux en bateau et même en aéroglisseur. Il faudrait 50 minutes depuis Pauillac, 35 minutes depuis Blaye . Le bateau pourrait s'arrêter au coeur de Bordeaux ou, plus probablement en raison des nuisances sonores, au nord de la capitale girondine, près de Bacalan pour une jonction avec le tram.

"On a testé un certain nombre de bateaux et l'aéroglisseur semble le plus pertinent. C'est notre rôle d'élu de proposer des solutions. Aujourd'hui les automobilistes sont prisonniers. On doit trouver des alternatives." — Philippe Plisson, vice-président du SMIDDEST

Reste quand même à trouver le financement d'un tel projet. La difficulté en matière de transports en commun est toujours la même. Le prix payé par l'utilisateur ne suffit jamais à compenser le coût réel de l'équipement.

Des questions en suspens

Dans le cas de l'aéroglisseur, si le potentiel d'usagers est estimé par le SMIDDEST à 112 000 passagers annuels , l'étude complémentaire qui vient d'être commanditée à un cabinet du Var doit se prononcer sur plusieurs points importants : est-il possible de trouver un aéroglisseur d'occasion disponible, quel serait le coût précis de l'exploitation, quelles installations seraient nécessaires pour accoster à Pauillac, à Blaye et surtout à Bordeaux ? C'est sur la base de ces éléments que le syndicat mixte de l'estuaire pourra tenter de convaincre un financeur, peut-être le Conseil général de la Gironde qui a la charge des transports. 

"Si les gens préfèrent rester dans leur voiture à polluer, c'est à eux de voir. Mais il doivent avoir le choix."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess