Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le projet de gazoduc Eridan abandonné

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Ce gazoduc de 220 km de long devait traverser la Drôme. Mais l’entreprise en charge du projet, GRTgaz a finalement décidé de renoncer.

Le projet du gazoduc Eridan ne verra pas le jour
Le projet du gazoduc Eridan ne verra pas le jour © Maxppp - Illustration

Drôme - France

Le gazoduc Eridan ne verra pas le jour ! C'est GRTgaz elle-même qui renonce à poursuivre ce projet. 

L'entreprise de transport de gaz l'a fait savoir via à un communiqué de presse

Ce gazoduc de 220 km de long devait partir de Saint-Martin de Crau, dans les Bouches-du-Rhône et traverser toute la Drôme jusqu'à Saint-Avit dans le nord du département. Mais désormais, il ne correspond plus aux besoins du marché.

Un projet qui ne se justifie plus

C'est ce qu'a expliqué GRTgaz à la Commission de Régulation de l'Energie, devant laquelle elle doit justifier ses investissements à venir, deux fois par an. Le contexte a changé, des projets qui devaient se faire dans le sud de la France (des centrales de production d'électricité à partir de gaz ; un nouveau terminal méthanier pour accueillir des bateaux et transférer du gaz vers le Nord ; etc.), ou des connexions avec le réseau espagnol, ne sont finalement pas retenus. Sans compter la baisse de consommation du gaz.

"Inutile d'engager de nouvelles dépenses dans ce gazoduc", conclut GRTgaz. 

Un soulagement pour les opposants

C'est une victoire après des années de combat pour l'association Pierredomachal (pour Pierrelatte, Donzère, Malataverne, Chateauneuf et Allan... des communes qui devaient être traversées par Eridan). "Le bon sens a prévalu", résume le président Philippe Haïkal. "Ça nous soulage d'autant que ce projet portait des failles de sécurité très importantes. Et la consommation nationale de gaz va en diminuant. Donc ça ne justifiait pas du tout ce genre de projet d'un autre siècle".

Les procédures judiciaires restent maintenues

Mais les opposants restent prudents car plusieurs procédures judiciaires sont toujours en cours : GRTgaz avait par exemple fait appel après la décision du tribunal administratif de Grenoble, en octobre 2018, de retoquer l'arrêté autorisant le lancement des travaux. 

"Il faut qu'ils prouvent par les actes qu'ils vont laisser tomber ce projet! J'espère qu'au niveau du tribunal, ils vont laisser tomber le procès en appel, parce qu'un communiqué de presse, ça ne suffit pas!" assure Philippe Haïkal.

Les opposants eux, avaient fait appel de la DUP, la Déclaration d'Utilité Publique d'Eridan, qui avait été octroyée en 2014 à GRT Gaz et qui était valable jusqu'en octobre 2019. 

Une audience a lieu au tribunal administratif de Lyon pour statuer le 5 septembre prochain sur le recours des anti-gazoduc

Que cette DUP soit annulée serait un soulagement assurent les membres de l'association Pierredomachal. D'autant qu'en avril dernier encore, GRTgaz demandait sa prorogation au-delà du mois d'octobre.

Contactée, GRTgaz n'a pas souhaité s'exprimer sur France Bleu Drôme Ardèche, préférant s'en tenir au communiqué de presse. 

Elle fait savoir qu'elle continue tout de même de suivre "l'évolution du contexte énergétique pour proposer d'éventuelles adaptations de son réseau dans le Sud Est de la France".

Choix de la station

France Bleu