Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Environnement

Le projet de mines d'or refait surface au Pays Basque

-
Par , France Bleu Pays Basque

Une consultation internet est organisée par le ministère de l'Economie sur la demande de permis d'exploration d'or déposée par la société Sudmine. Les opposants, écologistes et acteurs du monde agricole appellent à manifester samedi 11 février à Espelette

Les 145  points que veut explorer la société Sudmine
Les 145 points que veut explorer la société Sudmine - CADE - Géoportail

Cambo-les-Bains, France

Une consultation en catimini. Les associations opposées au projet de mines d'or ont appris par hasard son existence. Elle court du 30 janvier au 17 février. La demande d'exploration déposée par la société Sudmine pour prospecter la présence d'or éventuelle concerne 11 communes, dans un carré qui va d'Ustaritz à Itxassou et de Sare à St Pée. Ce sont 145 points qui ont été repérés.

Carte de prospection de Sudmine - Aucun(e)
Carte de prospection de Sudmine - Sudmine

11 communes qui avaient déjà exprimé un avis défavorable l'an dernier. Ainsi que le ministère de l'Agriculture. La DREAL elle a émis un avis favorable. Pour les associations écologistes et les producteurs agricole d'appellations (piment d'Espelette, fromage Ossau-Iraty, producteurs fermiers IDOKI, cerise Xapata) il faut absolument éviter toute autorisation de prospection.

Martine Bouchet porte-parole du CADE (le Collectif des associations de défense de l'environnement) explique que le Code minier en France accorde automatiquement la concession si l'exploration s'avère positive. Martine Bouchet qui ajoute que "ce n'est pas une, mais plusieurs mines qui sont envisagées", puis derrière, après la fouille sur les sédiments c'est éventuellement le filon lui même qui est recherché et là "ce son des moyens très lourds, très chimiques et très polluants"

Le projet doit être stoppé maintenant, après ce sera trop tard" (Martine Bouchet)

"Le projet doit être stoppé maintenant, après ce sera trop tard" (Martine Bouchet)

L'or rouge menacé par l'or minéral

Les producteurs de piments d'Espelette se prononcent contre le projet de mines d'or à ciel ouvert. Une activité minière jugée incompatible pour les 200 producteurs de l'AOP

Ramuntxo Lekuona, le président du syndicat des producteurs du piment d'Espelette, pointe les conséquences foncières, écologiques et économiques de ces éventuelles mines à ciel ouvert

Ramuntxo Lekuona

Des producteurs de piments d'Espelette qui, comme les producteurs fermiers de l'AOC Ossau-Iraty, ou ceux de la cerise Xapata appellent à la manifestaion organisée samedi 11 février à Espelette, à 14h30 place du marché.

Les Tarbelli qui en occupent les bords ont dans leur territoire les mines d'or les plus importantes qu'il y ait en Gaule, car il suffit d'y creuser des puits d'une faible profondeur pour trouver des lames d'or, épaisses comme le poing, dont quelques-unes ont à peine besoin d'être affinées. Mais en général, c'est sous la forme de paillettes et de pépites que l'or s'y présente, et, dans cet état-là même, il n'exige jamais un grand travail d'affinage " (Strabon "Géographie " Livre IV 2.1)

L'or au pays basque a été exploité notamment à l'antiquité, le géographe romain Strabon en fait mention ; les troupes d'Hannibal à la conquête de Rome auraient exploité un filon sur le Mondarrain, mais ça c'était il y a longtemps. Aujourd'hui, les mines sont souvent brocardées pour leurs effets sur l'environnement.

Ici, ce serait des sortes de carrière. Pour extraire trois quatre grammes d'or il faudrait une tonne de terre, comme une grande lessiveuse, avec un impact sur tout le réseau hydraulique et l'alimentation en eau potable sur la côte, pour au final, très peu d'emploi et des incidences négatives sur l'économie agricole et touristique locales.

Des accusations réfutées depuis le début par la société Sudmine, société qui n'a pas répondu à nos sollicitations