Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le projet initial du barrage de Sivens définitivement abandonné

lundi 28 décembre 2015 à 9:07 Par Julien Baldacchino, France Bleu Occitanie et France Bleu

Un arrêté actant définitivement l'abandon du projet initial de barrage sur la zone de Sivens, dans le Tarn, a été signé le 24 décembre, a-t-on appris ce dimanche. Une décision qui va permettre le lancement des discussions sur une nouvelle retenue d'eau.

Le projet initial à Sivens est abandonné, mais une nouvelle version est prévue
Le projet initial à Sivens est abandonné, mais une nouvelle version est prévue © Maxppp

"C'est un joli cadeau de Noël pour les Tarnais", s'est félicité le président socialiste du Tarn, Thierry Carcenac. Un arrêté préfectoral a été signé jeudi, veille de Noël, par le préfet du Tarn et son homologue du Tarn-et-Garonne : il stipule l'abandon définitif du projet actuel de retenue d'eau de Sivens, et l'abrogation de la déclaration d'intérêt général du projet. 

La signature de cet arrêté n'a été mise en lumière que dimanche par le sénateur divers droite du Tarn-et-Garonne François Bonhomme, qui a dénoncé une signature "en catimini" et "un Noël de la lâcheté". Le député LR Thierry Mariani a quant à lui dénoncé "l'art de la lâcheté : un arrêté signé très discrètement le 24 décembre". "Ce sont des gens qui ne connaissent rien au dossier et qui s'expriment pour faire monter la mayonnaise", leur a répliqué le président du conseil départemental. 

Vers un "Sivens light"

Cet arrêté va permettre le dédommagement du département par l'Etat, conformément à un vote de l'assemblée tarnaise le 11 décembre. Il prévoit une compensation de 3,4 millions d'euros (dont 1,3 million pour réhabiliter la zone humide). 

Il met également fin à plus de deux ans de controverses et de contestations. Les opposants à ce projet, qui menaçait une "zone humide", ont occupé le secteur et manifesté à plusieurs reprises. Dans les heurts avec la police, le jeune militant Rémi Fraisse avait été tué par un jet de grenade, le 26 octobre 2014. Une enquête est toujours en cours. 

L'abandon du projet actuel permet aussi de lancer les discussions sur une nouvelle retenue d'eau. Le nouveau projet, surnommé "Sivens light", serait moitié moins grand et construit en amont. Si "le choix a déjà été arrêté" et que "le besoin d'eau est reconnu" pour les agriculteurs, explique Thierry Carcenac, "il reste le volume de la retenue à déterminer".