Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Le radon : un gaz radioactif naturel très présent en Creuse

samedi 7 novembre 2015 à 8:00 Par Maxime Tellier, France Bleu Creuse

Le radon est un gaz incolore, inodore et radioactif émis naturellement par les roches granitiques, très répandues en Creuse ; lorsque le radon s'accumule dans une maison, il pose un risque pour la santé et peut être à l'origine du cancer du poumon.

La Creuse repose sur un socle granitique émetteur de radon
La Creuse repose sur un socle granitique émetteur de radon - IRSN et ASN

Felletin, France

2.000 à 3.000 cas de cancer mortel du poumon par an en France à cause du radon, c'est le constat méconnu que vient faire en Creuse le président de la Criirad (Commission de recherche et d'information indépendante sur la radioactivité), Roland Desbordes, "notre but n'est pas de faire peur mais d'informer sur un risque sanitaire auquel chacun peut-être confronté en Creuse et dans les régions où le granit est très présent (Bretagne, Vosges, Massif Central)."

Roland Desbordes vient animer un stage en Creuse ce samedi pour une quinzaine de participants à l'invitation de l'association "Oui à l''avenir" basée à Chambon. Les participants au stage sont des habitants du coin ou d'un peu plus loin, sensibilisés ou non à la question du radon ; pour 25 euros, ils passent la journée à la salle Tibord du Chalard à Felletin et apprennent au cours du stage tout ce qu'il faut savoir sur la radioactivité et sur les moyens de s'en protéger.

La radioactivité sur Terre, il y en a partout - Roland Desbordes

Pour se protéger du radon, "il faut aérer"

"La radioactivité sur la Terre, il y en a partout ; mais à des teneurs qui sont assez variables d'un point à l'autre", explique Roland Desbordes, _"on a longtemps nié des effets néfastes de cette radioactivité mais aujourd'hui, on est bien obligé de reconnaitre qu'elle pose un certain nombre de problème ; or, on peut s'en protéger. On peut d'abord consulter les cartes disponibles sur le site de la Criirad pour connaitre les endroits les plus exposés en France, on peut aussi commander un kit (un dosimètre) qui permet de mesurer la présence ou pas de radon."

La meilleure chose à faire est d'aérer chez soi pour éviter que le radon ne s'accumule, d'ouvrir les fenêtres régulièrement ou encore d'installer un système d'aération dans la maison (surtout si elle est en granit) ou dans le vide sanitaire au niveau des fondations. Dans l'écrasante majorité des cas, "cela suffit", estime Roland Desbordes, même s'il se souvient d'une maison à Limoges qu'il avait fallu détruire car une partie des matériaux contenait des "stériles"_, des déchets issus de l'extraction de l'uranium.

Le radon est un descendant de l'uranium - Roland Desbordes

Une radioactivité héritée aussi de l'exploitation minière

"C'est le second risque auquel la population et l'environnement peuvent être exposés", ajoute Roland Desbordes, "comme la région est naturellement radioactive et riche en uranium, les sociétés minières se sont installés ici dans le passé." On compte aujourd'hui une soixantaine d'anciens sites miniers en Limousin dont environ 25 en Creuse d'après l'association "Oui à l'avenir", qui surveille de près la mise en sécurité de ces lieux. Areva est chargé de cette mission mais la gestion du dossier par l'opérateur nucléaire n'est pas toujours au goût de ces associations qui s'inquiètent de l'impact pour l'environnement.

"Il existe un comité de suivi en préfecture sur tous les anciens sites miniers de la Creuse", explique Jean-Pierre Minne, responsable de l'association "Oui à l'avenir", "mais on ne connait pas précisément l'impact sur les cours d'eau ou les habitants dans certains secteurs". Actuellement, son association se mobilise surtout pour empêcher le déplacement de stériles radioactifs issus de l'ancienne mine du Darnets vers l'ancien site du Longy sur le plateau de Millevaches. Tous ces sujets seront abordés lors du stage de ce samedi.